Liège : l'inégal succès des piliers culturels

13/11/15 à 14:06 - Mise à jour à 14:05

Source: Le Vif/l'express

Ces dernières années, Liège a clairement investi dans ses infrastructures culturelles. Avec quel résultat ? Les trois piliers de l'offre actuelle - le Théâtre, l'Opéra et le Grand Curtius - n'en retirent pas le même bénéfice. Si les deux premiers surfent sur la vague, le troisième tire la langue...

A eux trois, ils cumulent près de 114 millions d'euros d'argent public. La Ville a misé gros sur eux. Avec leurs habits neufs, ces trois infrastructures culturelles sont censées être des maillons du redéveloppement liégeois. Le Grand Curtius (46,4 millions) a ouvert le bal en 2009, après quatorze ans de tergiversations et de travaux. L'Opéra Royal de Wallonie (40 millions) l'a suivi, avec une rénovation achevée en 2012. Un an plus tard, c'était au tour du Théâtre de Liège (27,5 millions) de prendre ses quartiers dans ses nouveaux locaux, place du 20 Août. Les trois piliers culturels de la Cité ardente. Ces sommes faramineuses en valaient-elles la chandelle ? Quel est le retour sur investissement ?
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires