Liège: après la marche blanche, une "marche de l'indignation"

14/11/11 à 16:10 - Mise à jour à 16:10

Source: Le Vif

Le groupe "Vigies", créé sur Facebook, compte organiser une "marche de l'indignation" ce samedi à Liège, en réaction à la manifestation qui s'est tenue vendredi en mémoire du braqueur du bijoutier d'Esneux. Le groupe récolte également des signatures pour une lettre de soutien au bijoutier.

Liège: après la marche blanche, une "marche de l'indignation"

© Image Globe

"Organiser une 'marche blanche' pour un braqueur, c'est inacceptable. Ce concept a été créé en mémoire des enfants martyrs. On en est loin! ", explique Dany Simal, du groupe Vigies composé "de citoyens anonymes lassés de ne pas être entendus".

Jeudi, le groupe avait déjà contacté la Ville de Liège pour mener une marche silencieuse vendredi, afin de protester contre l'initiative des proches du braqueur. Craignant des troubles de l'ordre public, le bourgmestre Willy Demeyer avait interdit toute manifestation.

"En bons citoyens, nous avons alors annulé notre action", précise Dany Simal. "Puis nous avons appris qu'il y avait tout de même eu une marche vendredi, suivie de débordements, puis d'émeutes samedi. Nous voyons cela comme une trahison de la part du bourgmestre, qui a autorisé le rassemblement."

Le départ de la "marche de l'indignation", pour laquelle aucune autorisation n'a encore été délivrée par la Ville, est prévu sur l'esplanade des Guillemins, samedi à 15h00. Les manifestants devraient rejoindre l'Hôtel de ville par les boulevards.

En parallèle, le groupe Vigies a pris la décision de lancer une action de soutien au bijoutier d'Esneux. "Notre objectif, peut-on lire sur la page Facebook du groupe, est de rassembler un maximum de signatures et de montrer que nous sommes sensibles à sa situation et lui témoigner de notre soutien et encouragement".

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires