Libramont : Di Rupo insiste sur l'importance de la formation et de l'innovation

30/07/12 à 17:56 - Mise à jour à 17:56

Source: Le Vif

Le Premier ministre Elio Di Rupo s'est rendu lundi après-midi à Libramont, où il a visité pendant deux heures, dans la bonne humeur, le champ de la Foire, vitrine du monde agricole belge. A la rencontre des agriculteurs, M. Di Rupo a insisté sur l'importance de la formation et de l'innovation.

Libramont : Di Rupo insiste sur l'importance de la formation et de l'innovation

© Image Globes

Accompagné des ministres fédéral et wallon de l'Agriculture, Sabine Laruelle, habituée des lieux, et Carolo Di Antonio, ainsi que du secrétaire d'Etat Philippe Courard et du député fédéral Herman De Croo, Elio Di Rupo a notamment visité les stands de la Fédération wallonne de l'Agriculture (FWA), de la Fédération d'agriculteurs et d'éleveurs FUGEA et de l'Association wallonne de l'élevage (AWE).

Entre deux poignées de main, le Premier ministre a pu goûter plusieurs produits du terroir et s'est montré très intéressé, tant par les machines agricoles en exposition, que par les chevaux de trait ou les bovins de la race "blanc bleu belge".

"C'est à la fois sérieux car l'agriculture est importante et représente 6% des exportations belges, et à la fois c'est une grande fête. On ne cesse de manger et de boire des choses de qualité", a déclaré Elio Di Rupo, au cours de sa visite.

Interrogé par des agriculteurs et éleveurs sur ce que pouvait faire le gouvernement fédéral pour aider le monde agricole, alors que trois fermes disparaissent chaque jour en Wallonie, M. Di Rupo a rappelé que l'agriculture belge s'inscrivait dans un cadre européen, avec la future réforme de la politique agricole commune (PAC), et international, avec l'Organisation mondiale du Commerce (OMC). "Au niveau belge, nous nous sommes engagés à défendre l'idée de préserver le budget de la PAC, surtout dans sa version subventions", a-t-il rappelé, tout en évoquant les "discussions âpres" en cours sur la réforme de la PAC.

Le Premier ministre a encore souligné l'importance de la formation des jeunes agriculteurs et de l'innovation, afin de créer davantage de valeur ajoutée. "Nous avons trop peu de jeunes dans les exploitations. Mais il y a un signe d'espoir: de plus en plus de jeunes se forment. Il faut engager les jeunes à avoir des niveaux de formation qui permettent de comprendre les métiers de l'agriculture mais aussi les problématiques économiques", a estimé le Premier ministre. "Nous ferons le maximum pour soutenir le secteur de l'agriculture", a-t-il assuré.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires