Liban: les réfugiées de Syrie exposées au harcèlement et à l'exploitation sexuelle

02/02/16 à 02:32 - Mise à jour à 02:32

Source: Belga

(Belga) Les politiques discriminatoires des autorités libanaises aggravent la situation des femmes réfugiées en provenance de Syrie dans ce pays, et les exposent à l'exploitation de personnes en position de pouvoir, dénonce Amnesty International dans un rapport publié mardi, à deux jours de la conférence de donateurs sur la Syrie le 4 février à Londres.

Liban: les réfugiées de Syrie exposées au harcèlement et à l'exploitation sexuelle

Liban: les réfugiées de Syrie exposées au harcèlement et à l'exploitation sexuelle © BELGA

Selon ce document, intitulé "Je veux un endroit sûr. Les réfugiées de Syrie déracinées et sans protection au Liban", 20% des foyers syriens réfugiés au Liban sont dirigés par des femmes et celles-ci sont parfois la principale source de revenus de la famille. Luttant pour subvenir à leurs besoins, elles sont nombreuses à trouver du travail, mais sont aussi souvent exploitées par leur employeur, avec des salaires relativement bas, pointe Amnesty. D'autres témoignages font aussi état d'avances sexuelles déplacées ou de propositions d'argent en échange de sexe. De plus, quelque 70% des familles venues de Syrie et réfugiées au Liban vivent très en-deça du seuil de pauvreté. Pour l'organisation, les politiques des autorités à l'égard des réfugiés ne font qu'aggraver la situation. L'an dernier, le Liban a en effet interdit au Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR) d'enregistrer de nouveaux réfugiés syriens et a durci les conditions de renouvellement de leur statut de résident. "L'afflux de réfugiés exerce une pression considérable sur le Liban, mais ce n'est pas une raison pour leur imposer des restrictions et les mettre en danger", soutient Amnesty. L'ONG demande aux autorités libanaises de modifier leurs politiques pour protéger les femmes réfugiées mais appelle également la communauté internationale à agir en augmentant le nombre de places de réinstallation et les itinéraires sûrs pour permettre aux réfugiés syriens de quitter la région. Enfin, la Communauté internationale doit aussi accroître son aide financière et humanitaire en vue de remédier à cette crise, conclut le rapport. (Belga)

Nos partenaires