Levée de l'immunité diplomatique du chef de l'Office européen de lutte antifraude

10/03/16 à 07:09 - Mise à jour à 07:09

Source: Belga

(Belga) A la demande de la justice belge, l'immunité diplomatique du directeur-général de l'Office européen de lutte antifraude (Olaf), Giovanni Kessler, a été levée par la Commission européenne, rapportent jeudi les quotidiens La Libre Belgique et L'Echo.

Le parquet fédéral belge a demandé il y a un an la levée d'immunité de M. Kessler, afin de l'entendre dans "l'affaire Dalli", du nom de l'ancien commissaire européen à la Santé contraint de démissionner pour trafic d'influence liée à l'industrie du tabac. Saisie d'une plainte en diffamation introduite par John Dalli contre l'entreprise Swedish Match, la justice belge cherche à déterminer si M. Kessler a eu recours à des méthodes d'enquêtes interdites en Belgique. La levée de l'immunité n'est ni infirmée ni confirmée par l'exécutif européen ou l'Olaf, les quotidiens citant de bonnes sources et le site d'informations européennes New Europe. L'Olaf précise toutefois que si la décision était avérée, il envisagerait de saisir la Cour de justice de l'UE. "Lever l'immunité en raison d'un acte d'investigation mettrait l'indépendance de l'Olaf en danger", a commenté une porte-parole de l'office. (Belga)

Nos partenaires