Lettre ouverte d'un ancien chômeur électeur de la N-VA révolté par les déclarations de Bart De Wever

21/05/14 à 11:31 - Mise à jour à 11:31

Source: Le Vif

Dans une lettre ouverte adressée à Bart De Wever, un ancien cadre bien payé devenu demandeur d'emploi explique ce qui le choque dans les propos du président de la N-VA sur les chômeurs.

Lettre ouverte d'un ancien chômeur électeur de la N-VA révolté par les déclarations de Bart De Wever

© Belga

Monsieur De Wever,

Dimanche, vous n'aurez pas ma voix. Lors des élections précédentes, j'ai voté pour vous. À la fin de cette lettre, vous saurez clairement pourquoi cette fois je ne voterai pas pour vous.

Je suis profondément révolté par vos déclarations sur les "demandeurs d'emploi". Surtout quand vous expliquez que vos déclarations ne sont pas valables pour les plus de 50 ans. J'ai 52 ans et 2 mois et je suis demandeur d'emploi depuis près de six mois. Que se passerait-il si j'avais 49 ans et 10 mois ? Depuis que j'ai perdu mon travail, je me sens lié à tous les demandeurs d'emploi.

Voici quelques informations à propos de mon CV, car c'est important pour vous : j'ai un diplôme de bachelier (obtenu en 1983) et un master (obtenu en 1991) pour lesquels j'ai du travailler très durement comme étudiant salarié. J'ai 30 ans d'expérience professionnelle, principalement dans le secteur financier, surtout comme cadre. Un lundi matin de novembre 2013, j'ai reçu mon C4. Je ne sais toujours pas pourquoi. Le motif n'était pas mentionné dans ma lettre de licenciement. Cependant, il est clair que la "loi unique' et le fait qu'à partir de 2014, il faut indiquer une motivation ont joué un rôle très important dans mon licenciement en 2013. La raison principale était, je crois, le Principe de Peter, que vous connaissez... c'est-à-dire un patron qui ne peut pas vraiment tenir tête aux personnes sous son autorité et qui prend, finalement, les mesures les plus drastiques pour faire valoir son "autorité".

Mais revenons au fait, il s'agit ici de chercher du "travail". Après mon licenciement et 30 ans de travail, j'ai pris "congé" pendant trois mois, dont un mois pour récupérer d'une double opération. Fin février 2014, j'ai commencé mes recherches pour trouver un nouvel emploi. Et, monsieur De Wever, je peux vous garantir que tous les jours je travaille presque plus durement que quand j'étais au "travail" comme cadre bien payé.

En trois mois, j'ai envoyé près de 100 candidatures. La rapidité avec laquelle les réponses "négatives" tombent dans ma boîte aux lettres électronique est incroyable. Et elles évoquent toutes "un profil inapproprié", "pas les bons antécédents", "surqualifié"... Surqualifié ! J'ai un beau CV monsieur De Wever ! Et donc vos déclarations sur un bon CV continuent à me hanter. D'ailleurs, pouvez-vous répondre à la question : qu'est-ce qu'un bon CV?
Et dire qu'à 52 ans, je veux travailler. Vous ne pensez tout de même pas que je veux rester chez moi pour le restant de mes jours. Je ne vais pas tondre ce gazon quotidiennement. Et comme je le dis toujours au cours d'aide à la reconversion : je ne trouve pas qu'il soit inférieur d'être caissier au Colruyt et je veux bien le faire... mais il faut que l'autre partie soit d'accord...

Je ne me laisse pas déconcerter et je persévère. La plupart diront qu'il n'y a que trois mois que je cherche du boulot. C'est exact, mais je n'aurais jamais cru que cela m'arriverait. Cependant, je ne sais pas si on peut tenir des mois, des années... Et vous non plus , monsieur De Wever. Vous non plus vous ne tiendriez pas des années, j'en suis déjà persuadé après trois mois.

Demain, je vais me détendre un peu. Je pars en vacances pendant une semaine. Vous m'avez bien entendu : en tant que demandeur d'emploi, je pars en vacances. Je ne vais pas solliciter pendant une semaine, je pars en Grèce. Donc dimanche, je n'irai pas à l'isoloir, et ma commune est au courant. En Grèce en effet, peut-être que là, comme dans votre monde de petites phrases et clichés, je pourrai me sentir proche de ces pauvres Grecs... car pour beaucoup de gens, ils sont les profiteurs et un peu le rebut de l'Europe.

Et après cette semaine, je recommencerai à solliciter quotidiennement. Je le ferai aussi en été, quand vous et beaucoup d'autres, qui avez un bon CV, serez en vacances.

Et si cela devait vous arriver... Être un Grec en Europe, un demandeur d'emploi dans votre Flandre confédérale...

Bien à vous,


Eric Claeys, demandeur d'emploi et postulant intensif.

En savoir plus sur:

Nos partenaires