Leterme : la société multiculturelle est un échec

02/11/10 à 10:05 - Mise à jour à 10:05

Source: Le Vif

Le premier ministre Yves Leterme rencontre aujourd'hui la chancelière allemande Angela Merkel à Bruxelles. Cette dernière avait indiqué récemment que le modèle multiculturel avait complètement échoué.

Leterme : la société multiculturelle est un échec

© Belga

"Mme Merkel a raison, en ce sens que les politiques d'intégration n'ont pas toujours eu les effets bénéfiques qu'on attendait d'elles", a indiqué mardi Yves Leterme sur Bel RTL.

La loi sur l'acquisition de la nationalité a fait l'objet de projets de texte de révision sous la précédente législature. On y met "l'accent, beaucoup plus que par le passé, sur la nécessité de s'intégrer, d'apprendre la langue, de s'accommoder des habitudes de la région où on veut aller s'établir", a souligné M. Leterme.

Selon le premier ministre, "quelqu'un qui vient ici pour des raisons, disons honorables, il faut qu'il soit accueilli, mais il faut qu'il s'adapte aussi au milieu belge, à la commune dans laquelle il habite, au tissu social..."

Bourgeois souligne l'immobilisme du fédéral

Le ministre flamand de l'Intégration civique Geert Bourgeois (N-VA) est d'accord avec le premier ministre Yves Leterme tout en s'étonnant de sa déclaration sur l'échec des politiques d'intégration en raison de l'immobilisme du gouvernement fédéral sur ces questions.

Il rappelle notamment qu'il demande depuis plus d'un an que le gouvernement fédéral collabore avec les entités fédérées pour lutter contre les abus comme les mariages blancs, les mariages entre cousins et l'immigration par mariage.

Le ministre flamand ne critique pas seulement la politique fédérale en matière de mariage. "Le gouvernement fédéral est aussi beaucoup trop laxiste dans les conditions posées à l'obtention de la nationalité belge. Celui qui veut obtenir la nationalité belge devrait se déclarer d'accord avec les règles de base des droits de l'homme", dit-il.

Il ajoute encore que la connaissance du néerlandais est une nécessité absolue pour pouvoir participer à la vie en société. "Il s'agit de toutes des questions pour lesquelles le fédéral ou en tout cas les partis francophones n'ont semble-t-il que peu d'intérêt".

La Flandre a déjà "mis de l'ordre" dans ses affaires en imposant un parcours obligatoire d'intégration civique, avec un accueil des nouveaux arrivants et une obligation à participer à des cours de néerlandais, conclut le ministre dans un communiqué.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires