Les WorldSkills 2019 n'auront pas lieu à Charleroi

11/08/15 à 07:10 - Mise à jour à 07:10

Source: Belga

L'édition 2019 du Mondial des métiers (WorldSkills) n'aura pas lieu à Charleroi. La ville russe de Kazan a été désignée, lundi soir, par l'assemblée générale du comité international de WorldSkills pour accueillir l'événement, ont annoncé ses organisateurs.

Les WorldSkills 2019 n'auront pas lieu à Charleroi

Charleroi © istock

Après plusieurs mois de campagne, les trois villes candidates avaient présenté une ultime fois leur projet devant les membres du comité, réunis à Sao Paulo au Brésil dans le cadre des WorldSkills 2015.

Charleroi figurait parmi les candidats à l'accueil de l'édition 2019, tout comme Paris et la lauréate Kazan. Cette dernière est la capitale de la République du Tatarstan, en Russie occidentale. Elle se situe sur la Volga, à son confluent avec la Kazanka. "Nous sommes très excités à l'idée d'organiser les WorldSkills au Tatarstan, une région économique de pointe dans le pays", ont souligné les organisateurs de l'événement, organisé tous les deux ans et qui fait figure de jeux olympiques des compétences techniques pour les moins de 23 ans.

La Ville de Charleroi avait annoncé officiellement, en octobre de l'année dernière, sa candidature à l'organisation du Mondial des métiers. Six points avaient été mis en avant pour soutenir la candidature de la cité hennuyère: l'accessibilité, l'expertise de la Région, la convivialité et la taille humaine de la Ville, l'excellence dans la recherche et la formation, la culture et la diversité et, enfin, les infrastructures déjà existantes ou en cours de rénovation. Ces arguments n'ont toutefois pas suffit pour convaincre les délégués du comité international de WorldSkills de désigner Charleroi pour l'organisation de l'édition 2019.

"C'est évidemment la déception, mais celui qui n'essaye pas ne se trompe qu'une fois. On ne savait pas quels seraient les concurrents quand on a déposé notre candidature, finalement on a su que c'étaient des grandes villes aux moyens financiers et logistiques énormes... On a essayé, on s'est défendu honnêtement et on n'a pas de quoi rougir", a déclaré à la RTBF le ministre-président wallon et bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette.

En savoir plus sur:

Nos partenaires