Les Verts francophones et néerlandophones, ensemble pour Bruxelles

24/01/11 à 19:04 - Mise à jour à 19:04

Source: Le Vif

Les groupes parlementaires écologistes francophone et néerlandophone du Parlement bruxellois ont présenté leurs bons voeux à la presse, en mettant en évidence plusieurs dossiers sur lesquels ils comptent travailler ensemble pour la Région bruxelloise.

Les Verts francophones et néerlandophones, ensemble pour Bruxelles

© Belga

La manifestation citoyenne de dimanche a conforté les Verts francophones et néerlandophones du parlement bruxellois dans leur volonté de dépasser les clivages communautaires pour poursuivre leur projet commun à Bruxelles, ont indiqué leurs chefs de file parlementaires Yaron Pesztat, Anne Herscovici et Annemie Maes, présentant lundi leurs bons voeux à la presse. Hormis certaines réformes intra-bruxelloises qui dépendent pour partie des négociations à l'échelon fédéral, ils se sont dit également demandeurs d'adaptations dans des domaines qui ne dépendent que des mandataires bruxellois.

C'est notamment le cas pour les déchets, le logement social, la mobilité, les espaces vers, les frontières communales et la fiscalité, des matières qui sont exercées à la fois par la Région et par les communes. Pour les écologistes bruxellois, ces politiques doivent être menées à l'endroit où elles sont le plus efficaces, sur base de contrats entre ces deux entités et de manière décentralisée.

Ecolo et Groen! souhaitent aussi que les prochains mois soient mis à profit pour aller au-delà de l'accord d'octobre dernier en matière de gouvernance, qui a permis d'engranger une réduction de 40% des dépenses liées aux fonctions parlementaires spéciales. Il faut à présent limiter à 25% par groupe le nombre de députés autorisés à exercer simultanément la fonction de bourgmestre, échevin ou président de CPAS, à partir de la prochaine élection régionale (2014).

Les Verts veulent enfin que l'on franchisse un nouveau cap dans le domaine de l'alliance emploi-environnement et tout particulièrement dans le domaine du traitement des déchets. La Flandre traite annuellement 9kg de déchets réutilisables par habitant contre 4 par habitant à Bruxelles. Le traitement de 10kg par habitant représenterait un gisement pour 700 emplois de plus, ont-ils souligné.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires