Les vacances de monsieur Frigo

09/08/18 à 08:00 - Mise à jour à 09:10
Du Le Vif/L'Express du 09/08/18

Sa position, seul contre trois partis flamands, interdit souvent au Premier ministre réformateur de trancher. Mais sa maîtrise de l'agenda lui permet de reporter les dossiers les plus brûlants. Jusqu'à les oublier. Voilà pourquoi Charles Michel part en vacances avec une glacière bien pleine.

Le communautaire ? Gelé depuis octobre 2014. Le pacte énergétique ? Dans un bassin de refroidissement depuis longtemps. La pension à points ? Au congélateur depuis la fin du printemps. Le remplacement des F-16 ? Mis à tiédir au moins jusqu'à octobre. Les visites domiciliaires ? En chambre froide depuis l'hiver. Et si Michel le flambeur, en fait, c'était Charles le surgélateur ? L'ardeur réformatrice de Charles Michel est incontestable au fourneau socio-économique dès lors que les quatre convives MR, Open VLD, CD&V et N-VA tous assis sur le côté droit de la table, se délectent des mêmes recettes. Mais dès que la température monte, que les esprits s'enflamment et que les intérêts divergent, le Premier ministre sait comment se débarrasser d'une patate chaude qu'il ne peut trancher : en la jetant au frigo, loin de ses mains calleuses et du regard des autres. La plus récente séquence politique fédérale, marquée par la conclusion d'un " jobs deal " qui satisfait les revendications patronales et par le report du choix du fabricant des futurs avions de chasse belges, en est une nouvelle illustration. A la rentrée, après les dernières vacances de sa coalition avant les élections législatives, qu'il décide de décider ou qu'il décide encore de ne pas décider, Charles Michel va devoir rouvrir son frigo. Voici ce qu'il y retrouvera.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires