Les trains de moins en moins en retard en Belgique

31/01/12 à 17:25 - Mise à jour à 17:25

Source: Le Vif

La ponctualité des trains a augmenté de 1,3 % en 2011 à 87 %, annonce Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire. Le principal responsable de ces retards ? La SNCB.

Les trains de moins en moins en retard en Belgique

© Belga

En 2011, le taux de ponctualité des trains (arrivant à l'heure ou ayant un retard de moins de 6 minutes) était de 87 %, soit une hausse de 1,3 % par rapport à 2010, qui avait été une année noire pour les chemins de fer en termes de ponctualité, annonce mardi Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire.

Le nombre de trains supprimés, quant à lui, est légèrement en baisse : 22.154 l'année dernière, contre 25.192 en 2010.

SNCB : des trains ponctuels à 91,4 %... si l'on exclut les causes externes et les travaux

Le taux de ponctualité de 87 % constaté en 2011 englobe les trains arrivés à l'heure ou avec un retard de moins de 6 minutes avant neutralisation. Après neutralisation des causes externes et des travaux d'investissement, le taux de ponctualité a atteint l'an dernier 91,9 %, contre 90,4 % en 2010.

Le taux de ponctualité était de 85,4 % en heure de pointe matinale (83,7 % en 2010), 81,6 % en pointe vespérale (79,3 %), 89,4 % en heures creuses (88,2 %) et de 89,3 % le week-end (89,9 %).

Retards de train en 2011 : la SNCB première responsable

Les causes principales des retards en 2011 ont été des avaries de matériel roulant, des avaries à l'infrastructure/signalisation, des incidents sur des réseaux étrangers et les conditions climatiques.

La responsabilité dans les retards incombait principalement en 2011 à la SNCB (42,1 %), à des tiers (34,5 %) et à Infrabel (19,1 %). Le taux de correspondance assurée a atteint 89,3 % en 2011, contre 85,4 % un an auparavant.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires