Les traducteurs et interprètes heureux du lancement de leur registre national

28/11/16 à 09:28 - Mise à jour à 09:33

Source: Belga

(Belga) La Chambre belge des traducteurs et interprètes (CBTI) salue le lancement du registre national des interprètes et experts judiciaires. Depuis vendredi dernier, tous les experts judiciaires, traducteurs et interprètes jurés sont dans l'obligation de s'y inscrire. "C'est un (pas) historique (...) puisque pour la première fois (en Belgique), une certaine forme de protection du titre a été instituée, ce qui constitue de facto une reconnaissance de la profession", réagit lundi Doris Grollmann de la CBTI, dans un communiqué.

Le registre national devrait permettre d'identifier les traducteurs et interprètes assermentés disponibles et de déterminer s'ils sont compétents en matière pénale ou civile. Auparavant, aucun système central n'existait, ce qui pouvait susciter des craintes de conflit d'intérêts. Cela fait 14 ans que la CBTI se bat pour l'instauration de ce registre et une reconnaissance de la profession, rappelle-t-elle dans un communiqué lundi. Elle se réjouit que son projet ait enfin abouti. Pour autant, les représentants du secteur soulignent que leur combat n'est pas terminé, notamment pour que "tous les traducteurs et interprètes jurés puissent bénéficier au plus tôt de tarifs dignes de leurs prestations". (Belga)

Nos partenaires