Les tensions sociales à la prison de Marche s'apaisent

21/10/13 à 20:33 - Mise à jour à 20:33

Source: Le Vif

A deux semaines de l'arrivée des premiers détenus dans la nouvelle prison de Marche-en-Famenne, la tension sociale est retombée d'un cran lundi.

Les tensions sociales à la prison de Marche s'apaisent

© Image Globe

La CSC Services publics, qui avait déposé la semaine passée un préavis de grève pour dénoncer plusieurs problèmes de sécurité dans la nouvelle prison ainsi que l'absence de formation du personnel, s'est dite "satisfaite" lundi du résultat d'une réunion de concertation organisée dans la matinée avec la direction.

Selon le syndicat chrétien, la direction régionale des prisons et le directeur de l'établissement se sont engagés sur une série de points.

Ainsi, plusieurs formations nécessaires au bon fonctionnement de l'établissement seront dispensées, notamment pour familiariser le personnel avec le système de sécurité ultra-moderne.

Un règlement d'ordre intérieur sera par ailleurs élaboré à destination des détenus, de même qu'un recueil de consignes et de bonnes pratiques pour le personnel.

La direction veillera par ailleurs, en collaboration avec le consortium Eiffage qui a construit l'établissement, à ce que la prison soit opérationnelle en terme de sécurité avant l'arrivée des premiers détenus. Un comité de concertation sera de plus mis sur pied pour pouvoir signaler, analyser et gérer au mieux et à temps les problèmes. La direction s'est en outre engagée à éviter le travail en sous-effectif, selon le syndicat.

Celui-ci a convoqué lundi après-midi une assemblée générale du personnel de la prison afin de voter la levée du préavis de grève.

Inaugurée jeudi dernier par le Premier ministre Elio Di Rupo, la prison de Marche-en-Famenne est la première du Masterplan du gouvernement. Celui-ci prévoit la construction de plusieurs nouvelles prisons afin de diminuer la surpopulation carcérale en Belgique et améliorer les conditions générales de détention.

La prison de Marche pourra accueillir 312 détenus. Les premiers d'entre eux sont attendus le 4 novembre prochain.

En savoir plus sur:

Nos partenaires