Les taxes dites "vertes" accentuent l'inégalité

23/05/13 à 07:30 - Mise à jour à 07:30

Source: Le Vif

Le verdissement fiscal, avancé par certains comme une option possible pour alléger la fiscalité sur le travail, n'a pas que des avantages. Il accentue ainsi l'inégalité sociale et renforce l'inflation, indique jeudi le think thank Itinera Institute.

Les taxes dites "vertes" accentuent l'inégalité

© belga

L'Itinera Institute a étudié les effets du "verdissement fiscal", qui vise notamment à augmenter les taxes environnementales et qui est de plus en plus souvent perçu comme une piste pour financer une diminution de la pression fiscale sur le travail.

Selon le think thank, le verdissement de la fiscalité peut rapporter jusqu'à 5 milliards d'euros par an, ce qui permettrait de diminuer l'impôt sur les personnes physiques de 11%. Mais tout n'est pas rose pour autant. Le verdissement fiscal présente aussi des désavantages. Il accentuerait ainsi l'inégalité des revenus entre les personnes actives et les non-actives. "Tout le monde consomme de l'énergie et paie des taxes plus élevées sur l'énergie. Mais tout le monde ne travaille pas. Seuls ceux qui travaillent - environ 40% de la population belge - bénéficient de l'avantage fiscal d'un verdissement fiscal", avertit l'Itinira Institute. Concrètement, les taxes environnementales coûteraient entre 330 et 540 euros par an pour un ménage. Cela permettrait de réduire l'impôt des personnes physiques de 7 à 11%, ce qui revient à une réduction fiscale par ménage actif de 1.500 à 2.500 par an. Les ménages non actifs ne bénéficieraient pas de cette réduction.

Le verdissement fiscal aurait par ailleurs également un effet négatif sur l'inflation. "En raison de l'indexation automatique des salaires, le verdissement fiscal peut provoquer une augmentation du coût salarial, ce qui ne profite pas à l'emploi. Enfin, il convient de souligner que les prix à la consommation en Belgique sont nettement supérieurs à ceux des pays voisins. Le verdissement fiscal ne fait que renforcer cet écart. Des taxes environnementales et énergétiques plus élevées peuvent avoir un impact négatif sur la compétitivité internationale de nos entreprises à forte intensité énergétique", poursuit le think thank.

Pour ce dernier, le verdissement de la fiscalité ne peut pas être la seule option pour alléger les taxes sur le travail. "Des économies structurelles sont indispensables pour réduire la pression fiscale qui pèse sur le travail".

En savoir plus sur:

Nos partenaires