Les talibans afghans réitèrent leurs conditions à des pourparlers de paix

24/01/16 à 12:01 - Mise à jour à 12:01

Source: Belga

(Belga) Les talibans ont une nouvelle fois réclamé dimanche la fin de l'"occupation" étrangère de l'Afghanistan et le retrait de certains de leurs cadres de "listes noires" comme conditions préalables à la reprise les pourparlers de paix, des exigences rejetées par le gouvernement afghan. Des représentants des insurgés ainsi que des parlementaires afghans et des membres de la société civile participaient ce week-end à un séminaire organisé par le mouvement pacifiste Pugwash à Doha, au Qatar.

Dans un communiqué transmis à l'AFP, les talibans demandent le retrait des quelque 13.000 soldats de l'Otan encore déployés en Afghanistan. Ils réclament aussi la réouverture de leur "bureau politique", une représentation installée à Doha ouverte en juin 2013 mais fermée un mois plus tard. Le porte-parole des talibans Zabiullah Moudjahid, interrogé par l'AFP, a également réclamé le retrait des "listes noires américaines et de l'ONU" des cadres qui y figurent et dont les avoirs à l'étranger sont gelés et la liberté de mouvements restreinte. Le gouvernement afghan n'a envoyé aucun délégué à Doha, mais a d'emblée rejeté les exigences formulées par les talibans. "Les talibans doivent d'abord s'asseoir à la table des négociations et ensuite poser leurs conditions", a précisé Aminudine Muzaffari, un membre du Haut conseil pour la paix, l'organe gouvernemental chargé de négocier avec les insurgés. De son côté, Kaboul participe à un cycle de réunions quadripartites, avec le Pakistan, la Chine et les Etats-Unis, destiné à raviver les pourparlers de paix avec les insurgés. De premiers pourparlers directs entre le gouvernement de Kaboul et les talibans avaient eu lieu l'été dernier, mais une deuxième session a été reportée sine die après l'annonce de la mort du fondateur du mouvement taliban, le mollah Omar. (Belga)

Nos partenaires