"Les syndicats veulent que nous copiions la France, mais ce pays est dans une situation infiniment pire"

07/11/14 à 10:07 - Mise à jour à 10:07

Source: Belga

"Les syndicats n'ont aucune alternative: ils veulent que nous copiions la France, mais ce pays est dans une situation infiniment pire" que la nôtre, a déclaré jeudi soir, à la télévision publique néerlandaise, le président de la N-VA Bart De Wever en réaction à la manifestation nationale qui s'est tenue plus tôt jeudi. Il a également défendu la politique de la ville d'Anvers en matière de racisme et de lutte contre les Belges partant se battre en Syrie.

"Les syndicats veulent que nous copiions la France, mais ce pays est dans une situation infiniment pire"

Bart De Wever © BELGA

"Notre pays a une importante organisation syndicale qui est forte pour mobiliser", reconnaît le bourgmestre d'Anvers. "Mais il n'y a pas d'alternative à notre politique. Nous devons maintenant persévérer et créer des perspectives pour les gens. D'autres pays qui nous ont précédés sont aussi passés par ces moments difficiles."

Interrogé par le journaliste néerlandais sur l'absence dans sa politique menée à Anvers de la moindre proposition pour mieux intégrer dans la société les membres de la communauté musulmane et les jeunes allochtones et, de cette manière, prévenir le radicalisme, Bart De Wever a répliqué que "nulle part ailleurs, les gens ne reçoivent autant d'opportunités que chez nous" et a rappelé que c'était son parti qui avait plus ou moins inventé le parcours d'intégration. "Qu'il y ait davantage de signalements de racisme et de discriminations est simplement dû au fait que nous y sommes toujours plus sensibles", a-t-il ajouté, espérant qu'un changement de mentalité se produise parmi les employeurs et les propriétaires de biens immobiliers.

Enfin, le président des nationalistes a estimé que "ce n'était pas la faute de la société" si des personnes se radicalisaient à la suite de frustrations éprouvées en Belgique et qu'il s'agissait là d'un choix individuel.

Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires