Les syndicats unis contre la note Di Rupo

05/07/11 à 17:39 - Mise à jour à 17:39

Source: Le Vif

Les trois syndicats du pays ont annoncé mardi qu'ils ne soutenaient pas la note du formateur Elio Di Rupo. Ils la jugent déséquilibrée et, selon eux, elle ne constitue pas une base acceptable de programme gouvernemental. Ils se disent prêts à rompre la paix sociale si les droits des travailleurs sont bafoués.

Les syndicats unis contre la note Di Rupo

© Image Globe / JULIEN WARNAND

"Un vent d'austérité et de politiques anti-sociales souffle sur l'Europe, et la Belgique n'est pas épargnée", ont souligné la CSC, la FGTB et la CGSLB dans un communiqué commun.

Les trois centrales dénoncent les économies qui s'annoncent dans les services publics alors qu'à leurs yeux, il faudrait justement réinvestir massivement dans ceux-ci. Elles s'en prennent aussi aux mesures proposées en matière d'allocations sociales, qu'il s'agisse de la diminution de la norme de croissance des soins de santé, la réduction de l'enveloppe allouée à la liaison au bien-être, la réduction des allocations de chômage pour les chômeurs de longue durée via l'accroissement de la dégressivité, la limitation de l'accès à la prépension ou le renforcement de la politique de sanction à l'égard des chômeurs (pour les jeunes avec indemnités d'attente ou via les conditions d'un emploi valable).

Sur le plan institutionnel, les syndicats socialiste, libéral et chrétien répètent leur inquiétude. La réforme envisagée risque de ne pas permettre au niveau fédéral de conserver des moyens suffisants, particulièrement pour faire face au vieillissement de la population. Elle risque aussi de donner lieu à une complexité supplémentaire pour employeurs et travailleurs, de mettre en cause la solidarité fédérale et d'accroître la concurrence fiscale entre Régions.

Les trois syndicats rappellent qu'ils continueront à défendre les droits des travailleurs.

"Ils ne manqueront pas de se mobiliser et, le cas échéant, de remettre en cause la paix sociale si ceux-ci étaient une nouvelle fois bafoués".

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires