Les syndicats sont-ils irresponsables ?

12/03/15 à 10:12 - Mise à jour à 10:12

Source: Le Vif/l'express

Au sein du gouvernement Michel, on tire à boulets rouges sur la FGTB, tout en ménageant la CSC, après le refus syndical du projet sur les prépensions. Le MR, reconnaît-on, est sur la même longueur d'ondes que la N-VA sur le sujet.

Les syndicats sont-ils irresponsables ?

© Belga

C'est non ! Tant la FGTB - c'était attendu - que la CSC et la CGSLB - c'était plus incertain - ont rejeté la nouvelle copie gouvernementale concernant la réforme des prépensions. Avec des mots très durs, parlant d'atteinte grave à la concertation sociale. "A quoi sert-elle encore si ce n'est qu'une chambre d'avis sur laquelle on s'assied ?" tonne Marc Goblet, secrétaire général de la FGTB. "On réfléchira à deux fois avant de reprendre le chemin de la négociation", acquiesce Marie-Hélène Ska, son homologue de la CSC. Un "printemps social chaud" est annoncé.

Au sein du gouvernement Michel, l'attitude syndicale est une source profonde d'agacement sur le mode de "oui, la N-VA a raison, ce sont des irresponsables". Même si, dit-on au 16, rue de la Loi, "on reste serein et on garde le cap : les syndicats savent parfaitement qu'ils ne pourront pas mener des actions dures dans le contexte actuel". L'irritation de la suédoise devient pourtant incontrôlable lorsque l'on évoque la FGTB et son patron, Marc Goblet. "Ils nous rend hystériques, dit-on au sommet du gouvernement. Son argumentation est creuse et purement politique : ce n'est pas un hasard si son communiqué de refus de l'accord est arrivé au même moment que celui du PS et de la directrice du Forem (Ndlr : Marie-Christine Vanbockestal estimait que les jeunes payeraient le prix de l'accord gouvernemental). Nous ne supportons plus sa malhonnêteté intellectuelle. Quelle légitimité démocratique a-t-il pour démolir toutes les décisions du gouvernement en annonçant systématiquement des actions ? Qu'il se présente aux élections alors, s'il pense avoir les réponses les plus adéquates !"

Le samedi précédant les décisions syndicales, Bart De Wever, président de la N-VA, avait mis en garde : "Les syndicats seraient irresponsables de rejeter ce texte." Après leur "niet", il s'est indigné avec un zeste d'ironie : "Si rien n'est jamais bon pour les syndicats, sauf s'ils dictent eux-mêmes les décisions, alors autant que le gouvernement démissionne et les laisse diriger ce pays." Dans les rangs libéraux francophones, on concède : "Oui, la N-VA et l'Open VLD sont les plus durs sur le sujet. Mais que l'on ne s'y trompe pas : certains, en nos rangs, sont tout aussi remontés. Ces déclarations de De Wever au sujet des syndicats, tout le monde les partage au sein du gouvernement." En coulisse, on concède d'ailleurs : le Premier ministre était au courant avant la publication de la sortie médiatique du président de la N-VA.

Sur le fond du dossier, rue de la Loi, on explique la décision de revoir la copie des partenaires sociaux sur les prépensions par les circonstances propres à ce genre de dossier. "Quand il s'agit d'une concertation sociale au sujet de la marge salariale, les intérêts du patronat et des syndicats sont antagonistes, ce qui génère un compromis équilibré. Ici, les deux parties sont des alliés objectifs, les uns pour alléger les fins de carrière, les autres parce qu'ils utilisent les prépensions à tour de bras en cas de restructuration. Or, nous n'avons pas le choix : nous devons relever le taux d'emploi des plus âgés. C'est une nécessité. La position des syndicats est indéfendable." Parce que, insiste-t-on encore, une prépension n'est pas une pension anticipée : ces années comptent pour le calcul de la pension complète. D'où cette "disponibilité adaptée" inventée comme on sort un lapin de son chapeau : ce concept, encore flou, prévoit un accompagnement des prépensionnés dans la quête d'un nouvel emploi.

Le dossier dans Le Vif/L'Express de cette semaine. Avec :

  • "Parler de la mort de la concertation sociale, c'est de la manipulation"
  • "La N-VA a lâché beaucoup de lest"
  • Marc Goblet, le petit prince sanguin

Nos partenaires