Les syndicats remboursent les amendes des chauffeurs De Lijn

27/02/15 à 11:01 - Mise à jour à 11:01

Source: De Morgen

Selon une information relayée par le quotidien De Morgen, certains syndicats remboursent partiellement ou totalement les amendes infligées aux chauffeurs De Lijn. Alors que le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts qualifie cette pratique d'inacceptable, la FGTB incrimine les horaires "impossibles à respecter".

Les syndicats remboursent les amendes des chauffeurs De Lijn

© BELGA

Pour Ben Weyts, ces pratiques vont à l'encontre du mécanisme de responsabilisation de la société de transports. Il estime également qu'elles s'opposent aux " principes de sécurité routière et du respect du Code de la route". La parlementaire Annick De Ridder (N-VA) considère même que le remboursement mine l'objectif du système "où "De Lijn ne sévit pas durement à la première infraction, mais durcit le ton à la deuxième, troisième, quatrième ou cinquième".

Interrogée par la chaîne VTM, la FGTB répond aux accusations de la N-VA sans les nier. Le syndicat incrimine les zones ou la vitesse maximale a été abaissée, par exemple de 50 à 30 kilomètres à l'heure. "On n'y a pas ajouté une minute de temps de conduite. Qui prend ses responsabilités ? Ben Weyts va-t-il s'en occuper ? Ou la direction?" se demande Rita Coeck, secrétaire général du CGSP de la FGTB.

Selon De Morgen, De Lijn engage une concertation pour élaborer un système uniforme qui facture les amendes aux chauffeurs. Pour l'instant par exemple, l'utilisation du GSM au volant serait sanctionnée plus gravement dans le Brabant flamand et en Flandre orientale que dans les autres provinces.

En savoir plus sur:

Nos partenaires