Les syndicats font part de leur inquiétude à Di Rupo

01/07/11 à 12:13 - Mise à jour à 12:13

Source: Le Vif

Les trois grandes formations syndicales du pays ont envoyé un courrier au formateur Elio Di Rupo pour lui faire part de la "plus grande inquiétude" avec laquelle elles suivent la formation d'un nouveau gouvernement.

Les syndicats font part de leur inquiétude à Di Rupo

© Image Globe

"Certaines propositions relatives à une sixième réforme institutionnelle risquent de compliquer le fonctionnement de notre modèle social", indiquent la CSC (chrétien), la FGTB (socialiste) et la CGSLB (libéral), qui soulignent un contexte politique et socio-économique "source de vives inquiétudes".

Les recommandations du Conseil européen, qui plaide pour une accélération de l'assainissement budgétaire principalement du côté des dépenses, le relèvement de l'âge de la pension légale, un frein aux sorties anticipées du marché du travail, la décentralisation de la concertation salariale et l'adaptation du mécanisme d'indexation, l'augmentation des taxes sur la consommation, la diminution progressive des allocations de chômage et pour une plus grande flexibilité dans le secteur de la distribution, sont inacceptables, selon les trois syndicats.

"Elles ont été copiées des recettes néolibérales qui sont à l'origine de la crise financière et économique et des difficultés budgétaires auxquelles notre pays aussi est confronté", ajoutent-ils.

La mise en oeuvre de ces recommandations risque non seulement d'accentuer les injustices sociales mais aussi de plomber la timide reprise économique, selon eux.

CSC, FGTB et CGSLB plaident au contraire pour une politique axée sur la régulation financière, des investissements durables, la justice fiscale, des services publics forts et un emploi de qualité.

Le formateur Elio Di Rupo s'attelle depuis une dizaine de jours à la rédaction d'une note qu'il présentera en ce début juillet aux neuf partis politiques associés dans les pourparlers communautaires et de formation d'un gouvernement.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires