"Les souris risquent d'être écrasées par les éléphants"

24/11/11 à 10:11 - Mise à jour à 10:11

Source: Le Vif

Le délai de réflexion accordé au formateur Elio Di Rupo doit être de "très courte durée", pour éviter que la "danse des souris" des partis belges ne soit "écrasée par la marche des éléphants" internationaux, a métaphorisé le président du CD&V Wouter Beke, jeudi sur les ondes de Radio 1 (VRT).

"Les souris risquent d'être écrasées par les éléphants"

© Image Globe

Le formateur Elio Di Rupo, à qui le Roi a demandé mercredi soir de poursuivre sa mission malgré sa volonté de démissionner, a obtenu un "bref délai de réflexion" pour vérifier la possibilité d'accord entre les six partis concernés.

Pour Wouter Beke, ce délai destiné aux contacts bilatéraux doit être de "très courte durée" vu les menaces que font planer l'Europe et les marchés internationaux. "Nous devons prendre garde de ne pas exécuter une danse des souris au moment où nous risquons de nous faire écraser par la marche de éléphants", a-t-il illustré.

La confection du budget n'est plus qu'une question de quelques jours, même s'il restera encore par la suite quelques sujets à trancher, a ajouté le président des chrétiens-démocrates flamands.

Wouter Beke est d'avis que chaque parti a déjà consenti "d'énormes efforts" durant les négociations à six. "Mais chacun devra fournir des efforts supplémentaires", a-t-il ajouté.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires