Les services de renseignement envisagent "une vague" de combattants djihadistes

13/11/16 à 14:58 - Mise à jour à 15:00

Source: Belga

(Belga) Les services de renseignement européens travaillent sur l'hypothèse d'une "vague" de 3.000 à 5.000 combattants de l'État islamique qui pourraient rentrer en Europe en raison du recul de l'organisation terroriste, a indiqué dimanche le ministre de l'Intérieur Jan Jambon.

"On voit que l'État islamique est sous pression avec les attaques à Raqqa et Mossoul. Soit les combattants belges restent là-bas pour aider à la défense de l'État islamique. L'autre hypothèse, c'est que l'État Islamique renvoie ces combattants. Et pas seulement les 200 Belges sur place, mais les 3.000 à 5.000 européens qui s'y trouvent", a affirmé M. Jambon (N-VA) sur le plateau de "A votre avis" (RTBF). "Tous les services de renseignements sont en train de suivre cela, et échangent des informations à ce sujet. Si cette vague arrive, nous devons être prêts", a-t-il ajouté. En Belgique, 117 personnes parties combattre dans la région en sont revenues, a détaillé Jan Jambon. La moitié sont en prison, les autres sous surveillance. "Il y a aussi quelques dizaines de personnes qui ont essayé d'aller en Syrie, ils sont aussi sous surveillance". A ses yeux, la Belgique est toutefois plus sûre qu'avant les attentats de Paris il y a un an, en raison de la trentaine de mesures prises par le gouvernement et qui sont "presque toutes mises en ?uvre" désormais. "Il y a beaucoup plus de culture de la sécurité qu'avant, notamment de la part de la population qui suit les directives des services de sécurité". (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos