Les Serbes du Kosovo suspendent leur participation au gouvernement et au parlement

10/10/16 à 00:17 - Mise à jour à 00:20

Source: Belga

(Belga) Les Serbes du Kosovo ont décidé dimanche de suspendre leur participation au parlement et au gouvernement, après la décision de Pristina de transformer le conglomérat minier de Trepca en entreprise publique, a annoncé à l'AFP le vice-Premier ministre, le Serbe Branimir Stojanovic.

La veille, le parlement kosovar a adopté une loi transformant le complexe minier, qui se trouve dans la région de Mitrovica (nord), en compagnie publique que l'Etat contrôlera à hauteur de 80%, les 20% restant devenant la propriété de ses salariés. Or les Serbes affirment que Trepca est propriété serbe, mettant en avant le fait que Belgrade a investi dans le complexe minier quand elle contrôlait le Kosovo, toujours considéré comme l'une de ses provinces. Après la guerre de 1998-99 entre la rébellion indépendantiste albanaise et les forces de Belgrade, le Kosovo à majorité albanaise avait été placé sous administration de l'ONU avant de déclarer son indépendance en 2008. "Après cette mauvaise décision, la loi sur Trepca (...), nous avons décidé de geler notre participation", a déclaré M. Stojanovic. "Il n'est pas acceptable que notre voix n'ait été ni entendue, ni prise en compte quand le projet de loi a été débattu au gouvernement. Nous attendons un minimum de consensus sur notre coopération au gouvernement sur tous les sujets importants, et ce n'est pour l'instant pas le cas", a-t-il ajouté. Les Serbes du Kosovo font partie de la coalition au pouvoir, et sans leur participation, le gouvernement ne dispose pas de la majorité des deux-tiers au parlement indispensable aux décisions relevant de l'intégration du Kosovo à l'Union européenne. Le complexe minier de Trepca était l'une des plus grandes compagnies de l'ex-Yougoslavie, et employait pus de 20.000 salariés dans une quarantaine de mines et usines de zinc, argent et plomb. Désormais, il n'emploie plus que quelques milliers de personnes, ne compte plus que sept mines de zinc et plomb, une usine de zinc, une fonderie et trois concentrateurs. Le complexe est divisé entre sa partie nord, située en zone serbe, et sud, qui emploie des Kosovars albanais. (Belga)

Nos partenaires