Les sections spéciales pour radicalisés en prison contestées auprès du Conseil d'Etat

12/04/16 à 01:12 - Mise à jour à 01:12

Source: Belga

(Belga) L'avocat limbourgeois Jürgen Millen a introduit une plainte auprès du Conseil d'Etat pour contester les sections spéciales pour les détenus radicalisés en prison, a indiqué l'intéressé sur la radio limbourgeoise Radio2 lundi soir. Il estime qu'une personne qui n'a pas encore été jugée et bénéficie donc de la présomption d'innocence ne peut pas être placée sous un tel régime. Lundi, un tel département spécial a été ouvert dans les prisons de Ittre et Hasselt.

Une vingtaine de personnes maximum peuvent y être détenues dans l'objectif de minimiser l'influence de leur radicalisme sur les autres pénitenciers. L'avocat Millen émet de sérieux doutes sur le système, d'autant plus pour les suspects qui n'ont pas encore été jugés. "Il n'y a aucune possibilité dans notre pays pour contester le placement dans ce régime de détention", a également critiqué l'avocat. (Belga)

Nos partenaires