Les sans-papiers réclament des mesures humanitaires à Theo Francken

09/04/15 à 15:36 - Mise à jour à 15:36

Source: Belga

A la suite des deux suicides survenus au centre fermé de Merksplas et dans les locaux de Fedasil jeudi dernier, plus de 200 sans-papiers ont manifesté jeudi de 11h30 à 13h30 rue de la Loi à Bruxelles, devant le cabinet du secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, Theo Francken.

La coordination des sans-Papiers de Bruxelles précise qu'Oumar Dansokho (25 ans) - le jeune homme décédé à l'hôpital militaire de Neder-Overheembeek vendredi après s'être immolé par le feu dans les locaux de Fedasil la veille - participait régulièrement aux rassemblements hebdomadaires devant le cabinet du secrétaire d'Etat.

Son corps sera rapatrié mardi en Guinée et une cérémonie religieuse sera organisée vendredi à 14h00 à la mosquée guinéenne située rue de la Poste à Schaerbeek. La Coordination souligne par ailleurs que le second homme à s'être donné la mort, Benamar (42 ans), était en Belgique depuis 16 ans et n'avait plus aucune attache au Maroc. Au centre fermé de Merksplas depuis 2 mois, il avait initié une grève de la faim et s'est suicidé à l'approche de sa seconde tentative d'expulsion.

Samba, porte-parole de la Voix des sans-papiers, relaye la demande des associations d'être reçues par Theo Francken en personne: "Si des personnes préfèrent se tuer que de rentrer dans leur pays, c'est qu'il y a une crise." Oscar Flores, coordinateur de la Coordination contre les Rafles, les Expulsions et pour la Régularisation (CRER) dénonce que "pour l'instant, il (Theo Francken) n'a pris aucune décision humanitaire, uniquement des décisions répressives".

Nos partenaires