Les sans-papiers ne quitteront pas le parc Maximilien

01/10/15 à 13:42 - Mise à jour à 13:40

Source: Belga

Le démantèlement du campement du parc Maximilien à Bruxelles a débuté jeudi matin. Seules quatre tentes seront maintenues pour accueillir les réfugiés qui arriveront la nuit. Les sans-papiers présents sur le campement ont cependant prévenu qu'ils ne comptaient pas quitter les lieux.

Les sans-papiers ne quitteront pas le parc Maximilien

© BELGA

La Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés a annoncé mardi matin qu'elle cesserait ses activités au parc Maximilien car elle "refuse de servir d'alibi à l'inaction des autorités". Dans la foulée, Médecins du monde, Oxfam et le Samusocial ont eux aussi annoncé leur départ.

Une septantaine de tentes seront enlevées jeudi, dont 25 qui appartiennent à Médecins Sans Frontières. Quatre tentes de l'ONG seront cependant laissées pour les réfugiés qui arrivent la nuit et pour qui aucune famille d'accueil ne peut être trouvée directement.

La Plateforme citoyenne a déjà réparti cette semaine 183 réfugiés dans 96 familles. Plus de 500 personnes se sont déclarées prêtes à accueillir des réfugiés. Le collectif travaille également avec la Croix-Rouge pour loger les demandeurs d'asile, qui ont déjà reçu une lettre de convocation de l'Office des Etrangers, dans le bâtiment WTC III. A partir de jeudi soir, 125 places supplémentaires devraient être ouvertes chaque jour aux étages 19 à 23 du site.

La Plateforme citoyenne dispose par ailleurs d'un local de 1.000 mètres carrés au Quai de Willebroek, où les services qui étaient fournis dans le parc Maximilien seront assurés durant la journée, notamment une permanence juridique, un accompagnement psychologique ou une aide médicale. De son côté, un groupe de 100 à 200 sans-papiers a indiqué ne pas avoir l'intention de quitter le parc. Collectactif, un collectif composé majoritairement de sans-papiers, continue à apporter son soutien aux réfugiés.

Au total, plus de 5.000 réfugiés ont trouvé refuge ces dernières semaines dans le campement du parc Maximilien, où près de 9.000 jours de travail bénévole ont été prestés selon les estimations, indique la Plateforme citoyenne.

Nos partenaires