Bert Bultinck
Bert Bultinck
Rédacteur en chef de Knack
Opinion

18/01/18 à 15:37 - Mise à jour à 15:37

"Les réseaux sociaux sont-ils réellement une 'fête pour la démocratie' ?"

Le lifting annoncé de Facebook n'a pas échappé au rédacteur en chef de Knack Bert Bultinck. "Ces dernières semaines, même Zuckerberg semble réaliser que Facebook fait fausse route".

La paternité change tout, et en bien. C'est ce que prouvent une nouvelle fois les annonces de jeudi dernier du patron de Facebook, Mark Zuckerberg. Zuckerberg, l'entrepreneur qui a convaincu deux milliards de personnes d'abandonner leur vie privée en échange de communication 24/7 et d'une poussée de dopamine à chaque pouce en l'air, a proposé des changements drastiques du réseau social. Le "news feed", ce flux interminable d'infos, de photos et de vidéos auquel la moitié de l'humanité est accro donnera désormais priorité aux contributions de proches et d'amis, aux dépens de publications d'entreprises et d'éditeurs. Les personnes (au nombre d'un petit milliard et demi) qui visitent tous les jours le site verront également plus de publications très commentées, ce que Zuckerberg qualifie d'"interaction significative". Les articles et les vidéos virales sont gratifiés de l'épithète "passif" et entreront moins en ligne de compt...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires