Les réceptions Nouvel An des partis : sous le signe de celui "dont-on-ne-dit-pas-le-nom"

15/01/18 à 13:48 - Mise à jour à 13:53

Source: De Morgen

Lors de la traditionnelle réception de Nouvel An, les partis en profitent généralement pour se lancer des fleurs. Sauf à la N-VA, au CD&V et au MR où on a surtout conspué l'"autre". Celui dont personne ne dit le nom. De peur de réveiller une malédiction comme dans Harry Potter se demande De Morgen ?

C'est en authentique conquérant que Bart De Wever est apparu devant ses ouailles, ce week-end. Des milliers de militants euphoriques se sont rendus aux Nekkerhallen, de Malines. Dans le premier temps d'un discours taillé au cordeau, on aurait pu croire que le nom maudit était celui de Theo Francken. Mais rien de tel, ce n'était qu'un effet de style pour mieux entretenir le suspense. Qui a droit à l'ovation finale et son nom scandé pratiquement à l'infini ? Theo. Qui d'autre ?
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires