Les rebelles marquent des points contre l'EI en Syrie

09/06/16 à 06:28 - Mise à jour à 06:28

Source: Belga

(Belga) Les rebelles syriens marquent des points contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI), qui est attaqué sur plusieurs fronts en Syrie comme en Irak.

Les rebelles marquent des points contre l'EI en Syrie

Les rebelles marquent des points contre l'EI en Syrie © BELGA

Les rebelles ont réussi mercredi à rouvrir une route de ravitaillement clé dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, après avoir mis en échec une offensive de l'EI. Dans cette même province, les secteurs rebelles de la ville d'Alep ont été la cible de raids aériens meurtriers du régime, selon une ONG, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). L'Unicef a fait état d'"attaques contre trois établissements médicaux à Alep en l'espace de trois heures". Plus au nord, les rebelles ont réussi à chasser l'EI de deux localités et six villages, selon l'ONG. Ce qui leur a permis de rouvrir la seule route de ravitaillement entre leurs fiefs de Marea et Azaz, qui mène jusqu'à la frontière turque. L'assaut djihadiste avait poussé à la fuite de milliers de personnes de Marea et de la région nord de la province d'Alep et menacé les dizaines de milliers de déplacés installés dans des camps autour d'Azaz. Les combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS) et les forces du régime, qui luttent séparément contre les djihadistes, tentent de couper leur voie de ravitaillement menant à la ville de Raqa, chef-lieu de la province du même nom et capitale de facto de l'EI. Toujours dans la province d'Alep, les FDS, soutenus par les raids de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, sont parvenues à la périphérie de la ville clé de Minbej, située sur l'axe de ravitaillement des djihadistes. Les FDS bloquent les entrées est, nord et sud de la ville et cherchent à bloquer celle de l'ouest, selon l'ONG. L'assaut contre la ville elle-même est désormais "une question de jours", a estimé un porte-parole de l'armée américaine, le colonel Chris Garver. "Durant deux ans et demi, j'ai eu le sentiment de vivre parmi les morts à cause de la terreur que faisait régner l'EI. Aujourd'hui, nous commençons une nouvelle vie", a dit à l'AFP une sexagénaire, Awach al-Abboud, qui laisse éclater sa joie en arrivant à Khirdeh, l'un des 58 villages de la région dont les FDS ont pris le contrôle. Dans la province de Raqa, l'EI est la cible de deux offensives en direction de Tabqa. Les forces prorégime appuyés par l'aviation russe sont désormais à 30 km au sud-ouest de la ville et les FDS à 60 km au nord. (Belga)

Nos partenaires