Les propos de la N-VA ne tiennent pas la route

13/04/11 à 18:06 - Mise à jour à 18:06

Source: Le Vif

Le ministre du Budget Guy Vanhengel (Open-VLD) a sévèrement critiqué les propos de la N-VA sur l'absence de concertation du gouvernement en affaires courantes pour l'élaboration du programme de stabilité qui doit être déposé d'ici la fin du mois auprès de la Commission européenne.

Les propos de la N-VA ne tiennent pas la route

© Belga

"C'est le énième acte d'une pièce de théâtre absurde qui dure depuis le 13 juin où les idées et raisonnements les plus fous sont exprimés et qui font qu'on s'éloigne du but", a-t-il indiqué.

"Je constate que la N-VA dit les choses les plus bizarres qui soient et qui n'ont rien à voir avec le travail du gouvernement et les exigences européennes", a-t-il ajouté.

Guy Vanhengel souligne ainsi que le dépôt du programme de stabilité et réforme auprès de la Commission européenne est une obligation faite à la Belgique. "Il ne faut pas les confondre avec un budget pluriannuel", insiste-t-il.

Il a par ailleurs démenti toute instrumentalisation par le gouvernement du conseil supérieur des finances, rappelant que des représentants des Communautés et Régions siégeaient dans cet organe. "Dire donc que les autres entités n'ont pas été impliquées, c'est n'importe quoi", assure le vice-premier ministre libéral.

Evoquant la demande formulée ce matin par le député N-VA Jan Jambon d'un accord de coopération entre toutes les entités du pays, Guy Vanhengel a rappelé que, lors des discussions budgétaires passées, le gouvernement flamand "a refusé de négocier avec les autres entités".

Les membres du gouvernement "ont alors indiqué qu'ils suivraient une trajectoire budgétaire issue de leur accord de gouvernement, sans le soumettre à négociation. Dans cette situation, on ne peut parvenir à un accord de coopération", fait-il valoir, assurant que le parlement serait associé au débat.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires