Les produits dangereux sur le marché européen proviennent principalement de Chine

25/04/16 à 13:44 - Mise à jour à 13:44

Source: Belga

(Belga) La Chine est le pays de provenance de deux produits dangereux sur trois qui se retrouvent sur le marché de l'UE, ressort-il lundi du rapport annuel du système européen d'alerte rapide RAPEX. La commissaire à la justice, Vera Jourova, estime que cette situation est "loin d'être satisfaisante" et abordera le sujet avec les autorités chinoises lors d'un voyage qu'elle effectuera en juin.

Les produits dangereux sur le marché européen proviennent principalement de Chine

Les produits dangereux sur le marché européen proviennent principalement de Chine © BELGA

Rapex est un système européen d'alerte pour l'échange rapide d'informations entre les Etats membres de l'UE - ainsi que la Norvège, l'Islande, et le Liechtenstein - sur les produits dangereux à l'exception des denrées alimentaires, des produits pharmaceutiques et des dispositifs médicaux. Les autorités nationales préviennent le point de contact central auprès de la Commission européenne quand elles découvrent des produits dangereux sur le marché. Lorsque l'exécutif européen transmet les informations aux autres états membres, la vente du produit peut être interdite dans ces pays ou subordonnée à des conditions. En 2015, 2.072 signalements ont été effectués et 2.745 actions entreprises grâce à ce système. Les jouets (27%) ainsi que les vêtements et articles de mode (17%) sont les deux catégories de produits pour lesquelles le plus grand nombre de mesures ont dû être prises. Malgré une coopération en matière de sécurité des produits, la Chine reste le pays d'origine de la plupart de ces produits dangereux. Pas moins de 62% des signalements concernaient l'an dernier des produits provenant de la République populaire, soit une légère diminution (-2%) par rapport à l'année précédente. Depuis 2006, la coopération entre l'UE et la Chine a conduit les autorités chinoises à prendre à plus de 3.000 reprises des mesures après avoir reçu des signalement européens. La situation reste cependant "loin d'être satisfaisante", a souligné Mme Jourova, qui plaidera lors de son voyage en Chine pour de meilleurs contrôles sur les produits destinés à l'exportation. La traçabilité des produits reste également particulièrement problématique. Dans un cas sur trois, la provenance précise des produits dangereux est difficile à identifier. (Belga)

Nos partenaires