Les producteurs craignent une nouvelle crise du lait

06/11/14 à 14:23 - Mise à jour à 14:22

Source: Belga

A l'approche de la fin des quotas laitiers et en plein embargo russe sur la plupart des produits agro-alimentaires européens, des producteurs laitiers craignent une nouvelle crise dans leur secteur, à l'image de celle qui a frappé les agriculteurs en 2009, a-t-on appris en marge de la première conférence européenne du lait équitable, organisée jeudi à Ciney par l'European Milk Board (EMB).

Les producteurs craignent une nouvelle crise du lait

© Belga

Après s'être redressé et avoir même progressé de près de 10% en 2013, les prix du lait sont à nouveau tirés vers le bas en raison d'une offre abondante sur le marché européen, conjuguée à l'embargo décrété cet été par la Russie. A cela s'ajoute la perspective de la fin imminente, dans l'Union européenne, des quotas, en avril 2015.

"Le marché est sous pression. Les prix du lait ont baissé de 6 à 7 centimes. En Belgique, pour le mois de septembre, les prix étaient en moyenne de 30 centimes de litre alors que les coûts de production s'élèvent à 44-45 centimes le litre", explique Erwin Schöpges, président de la coopérative Faircoop. "Si les prix chutent, beaucoup de producteurs n'auront pas la trésorerie pour passer une deuxième crise". La tendance à l'érosion des prix s'observe dans de nombreux pays européens, confirme Romuald Schaber, président de l'EMB, pointant "une pression très forte sur le marché laitier due à la libéralisation".

Le lait équitable, en ce qu'il permet aux producteurs de recevoir une juste rémunération, constitue une réponse à cette situation, estime-t-on à l'EMB. "C'est un signal politique que nous envoyons pour dire qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans le marché".

Outre la Belgique et l'Autriche, où il est né, le concept de lait équitable se décline actuellement en France, en Allemagne, au Grand-Duché de Luxembourg et en Italie. A chaque fois, la démarche équitable est la même et vise à permettre aux producteurs d'obtenir un prix rémunérateur tout en donnant une marge "correcte" aux distributeurs et en offrant aux consommateurs un produit "de très haute qualité".

En Belgique, les ventes de la coopérative Faircoop, sous le label Fairebel, sont en progression constante depuis 2010. Pour chaque litre de lait vendu, 10 centimes sont reversés à la coopérative qui les redistribue in fine à ses 550 membres.

En savoir plus sur:

Nos partenaires