Les prix de la téléphonie mobile en baisse mais l'internet haut débit reste cher

05/02/14 à 18:05 - Mise à jour à 18:05

Source: Le Vif

Les prix de la téléphonie mobile (postpaid) ont continué de baisser en Belgique sous l'effet de la pression régulatoire, a constaté l'Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications (IBPT) dans une deuxième étude comparative des prix des produits télécoms en Belgique et dans les pays voisins.

Les prix de la téléphonie mobile en baisse mais l'internet haut débit reste cher

© ThinkStock

La Belgique est l'un des pays les moins chers dans ce domaine. Cette étude, qui a été réalisée à la demande du vice-Premier ministre et ministre de l'Economie Johan Vande Lanotte, a été présentée mercredi en commission infrastructure de la Chambre. "La pression sur les prix a également été alimentée par une dynamique qui s'est poursuivie en 2013 dans le secteur. En général, sur base des prix affichés, la facture GSM d'un consommateur est légèrement inférieure en France et au Royaume-Uni comparé à la Belgique, mais la différence est minime", note l'IBPT dans un communiqué.

Les tarifs de téléphonie mobile sont beaucoup plus élevés en Allemagne et aux Pays-Bas.

Le ministre Johan Vande Lanotte est satisfait de cette évolution des prix depuis la dernière période de mesure en août 2012. Les prix ont baissé pour plusieurs profils d'utilisateurs. La baisse la plus faible (-6,2%) a été remarquée chez les consommateurs qui appellent et envoient peu de sms et n'utilisent pas de data. Mais, pour les autres profils les prix ont baissé d'au moins 45% entre août 2012 et août 2013.

Les prix ont même baissé de 54,9% à 13,72 euros pour le profil du "jeune utilisateur moderne" qui appelle peu, dispose d'un nombre illimité de sms et qui utilise du data. Ce type de profil s'en sort bien avec 500 megabytes de data mobile alors que les différentes formules en offrent plus.

Concernant les tarifs prépayés (prepaid), la Belgique est relativement bon marché par rapport aux pays voisins, selon l'IBPT. "La Belgique est le deuxième pays le moins cher, en alternance avec l'Allemagne, selon le profil de l'utilisateur. Lorsque l'on sait que 48% des appelants mobiles utilisent une carte prépayée, cette information n'est pas sans importance", explique l'IBPT.

L'internet mobile est bon marché en Belgique pour un usage limité mais plus cher lors d'un usage intensif. M. Vande Lanotte estime que l'arrivée de la 4G, la nouvelle génération d'internet mobile plus rapide, permettra de changer les choses.

L'utilisation intensive de l'internet haut débit (volume illimité et haut débit) est en moyenne 66,5 euros plus cher par mois que dans les pays voisins. Peu d'options sont proposés dans ces formules intensives. Pour une utilisation moyenne du haut débit, le choix est plus vaste. Les tarifs les moins chers sont comparables aux tarifs les moins élevés des pays voisins. Enfin, pour un usage faible d'internet à haut débit, on ne trouve pas d'offre en Belgique.

"En ce qui concerne les offres conjointes comprenant la téléphonie, l'internet et la télévision (triple play), la Belgique se situe encore toujours dans le haut du panier pour ce qui est du prix avec un profil moyen", a encore indiqué l'IBPT dans son communiqué. "Pour les offres triple play avec très haut débit la Belgique est classée favorablement : seuls les prix en France sont encore moins chers."

"Il est toutefois difficile de comparer des offres conjointes entre elles étant donné que les opérateurs se distinguent en partie sur base de la qualité de leur offres (contenu, inclusion de data mobile, ...)", tempère l'IBPT.

Au total, 591 plans tarifaires ont été analysés dans cinq pays (la Belgique, l'Allemagne, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni). Cette étude qui portait sur la téléphonie mobile, fixe, internet et le triple play a été réalisée du 6 au 30 août 2013.

En savoir plus sur:

Nos partenaires