Les prix de l'électricité connaissent un pic ce lundi

07/11/16 à 14:52 - Mise à jour à 14:51

Source: Belga

Les prix de l'électricité sur le marché de gros connaîtront ce lundi entre 18 et 19 heures un pic plutôt exceptionnel, dépassant les 600 euros/MWh, a indiqué le gestionnaire de l'électricité haute tension, Elia. Ce dernier assure toutefois qu'il n'y a pas de risque de black-out.

Les prix de l'électricité connaissent un pic ce lundi

© Belga

Les prix élevés sur le marché de gros sont le résultat de la réduction de la production nucléaire tant en France qu'en Belgique, d'une faible production d'électricité verte et des conditions météorologiques.

Si le prix de l'électricité atteindra 678 euros/MWh ce lundi en Belgique, il grimpera en France jusqu'à 874 euros/MWh. Il s'agit de prix très hauts, selon Elia qui ne craint toutefois pas de rupture d'approvisionnement.

En France, 20 des 58 réacteurs nucléaires d'EDF sont à l'arrêt, dont douze pour des contrôles liés à une teneur excessive en carbone dans l'acier de leurs générateurs de vapeur, une anomalie susceptible d'affaiblir leur résistance. En Belgique également, plusieurs réacteurs sont également à l'arrêt. Les réacteurs Tihange 1 et Doel 3 devraient toutefois redémarrer dans les prochaines semaines, soit respectivement le 1er et le 5 décembre, selon le calendrier publié sur le site internet d'Elia.

Une porte-parole du gestionnaire précise par ailleurs que la réserve stratégique d'une capacité de 750 MW n'a pas été actuellement sollicitée. En cas d'offre insuffisante, deux centrales au gaz situées à Seraing et Vilvorde peuvent être mises en activité. Pour le gestionnaire Elia, la situation actuelle n'est pas aussi critique que celle connue durant les derniers hivers. Elia ne craint pas de black-out pour cet hiver.

"Sans la production apportée par Doel 1 et Doel 2, notre pays serait aujourd'hui dans une situation nettement plus complexe. La preuve est ainsi faite que la prolongation de ces deux réacteurs était indispensable", commente pour sa part la ministre de l'Energie Marie Christine Marghem. Mais "la plus grande vigilance s'impose. Des réunions sont encore prévues", ajoute-t-elle, précisant qu'elle est en contact permanent notamment avec Elia.

Nos partenaires