"Les prix de l'eau de consommation ont augmenté de 44% en 7 ans"

25/01/13 à 16:03 - Mise à jour à 16:03

Source: Le Vif

L'eau de consommation en Belgique est disponible à des prix différents et en augmentation constante, peut-on lire dans la dernière analyse de Test-Achats communiquée vendredi. L'organisme de défense des consommateurs dévoile que la facture moyenne du Belge a augmenté de près de 44% entre 2005 et 2012.

"Les prix de l'eau de consommation ont augmenté de 44% en 7 ans"

© Thinkstock

C'est la conséquence, entre autres, de la répercussion sur le consommateur des frais de captage, d'assainissement et de protection des sources. "En Belgique, l'eau de distribution est saine, sûre et aussi bonne à boire que l'eau en bouteille. Nous n'y avons trouvé ni pesticides, ni quantités excessives de nitrates, ni traces de nouveaux polluants", affirme Test-Achats.

La préservation d'une telle pureté a néanmoins un coût. Et le consommateur y contribue. Second constat: les Belges ne paient pas tous le même prix. Ils ne sont pas égaux devant leur facture d'eau. Le Bruxellois paie le moins cher. Pour lui, le prix moyen pour 100 m³ par an s'élève à 322,90 euros dans sa région, alors qu'un Flamand paie en moyenne 371,07 euros et un Wallon, 417,77 euros.En moyenne, poursuit le magazine, une personne consomme 100 litres d'eau potable par jour ou 36,5 m³ d'eau du robinet par an. "Les prix varient aussi fortement d'une commune à l'autre. En Wallonie, on constate une différence de 119,40 % (237,93 euros) entre les communes les plus chères et les moins chères", détaille Test-Achats.

Ces grandes disparités dans les prix s'expliquent, en partie, par les opérations d'assainissement que les compagnies des eaux doivent répercuter sur les utilisateurs finaux. L'Europe considère que ce mécanisme doit permettre aux compagnies de maintenir la qualité de l'eau potable. L'association de défense des consommateurs lance également un appel aux autorités. Celles-ci devraient définir des normes pour les nouveaux polluants dans les eaux de surface et l'eau potable.


En savoir plus sur:

Nos partenaires