Les premiers procès liés au putsch s'ouvriront début 2017

03/11/16 à 15:06 - Mise à jour à 15:09

Source: Belga

(Belga) Les premiers procès liés à la tentative de coup d'Etat de juillet en Turquie, après laquelle des milliers de personnes ont été placées en détention provisoire, s'ouvriront d'ici début 2017, a indiqué jeudi le procureur général d'Ankara.

"Sans donner une date précise, nous allons commencer à ouvrir les procès au début de l'année 2017", a déclaré le procureur de la République d'Ankara, Harun Kodalak, cité par l'agence de presse progouvernementale Anadolu. Depuis la tentative de coup d'Etat du 15 juillet, des milliers de soldats, magistrats et professeurs soupçonnés d'être liés au prédicateur Fethullah Gülen, accusé d'avoir ourdi le putsch, ont été placés en détention préventive dans l'attente de leur procès. Ces procès, les plus massifs de l'histoire de la Turquie moderne, représentent un casse-tête logistique pour les autorités turques, qui ont annoncé la construction de tribunaux supplémentaires. L'ampleur de la purge dans les institutions et les médias qui a suivi le 15 juillet a suscité l'inquiétude d'ONG et des partenaires occidentaux de la Turquie. Les autorités turques affirment pour leur part que des mesures d'exception, prises dans le cadre de l'état d'urgence en vigueur, sont nécessaires pour éliminer les risques de sédition. Le ministère de l'Intérieur a annoncé jeudi la suspension de 1.218 gendarmes soupçonnés de liens avec le réseau de M. Gülen. Les autorités turques soupçonnent deux civils, Adil Oksüz et Kemal Batmaz, d'avoir planifié le putsch pour le compte de M. Gülen, lequel nie tout implication dans le coup de force qui a fait 241 morts. Arrêté juste après la tentative de putsch, M. Oksüz a été relâché dans les jours qui ont suivi, dans des circonstances qui restent à éclaircir. Il est activement recherché par les autorités, qui ont promis une récompense pour toute information menant à sa capture. La chaîne d'information NTV a par ailleurs rapporté jeudi que les autorités avaient déjoué au dernier moment une tentative d'évasion massive de plus de 5.000 putschistes présumés incarcérés dans la prison de Sincan, près d'Ankara. (Belga)

Nos partenaires