Les pompiers de la capitale réclament la démission de leur directrice

02/04/14 à 14:21 - Mise à jour à 14:21

Source: Le Vif

Une centaine de pompiers de la capitale ont arrosé le siège du gouvernement bruxellois. Réclamant la démission de leur directrice, ils ont brûlé une poupée à son effigie.

Les pompiers de la capitale réclament la démission de leur directrice

© Belga

Ce mercredi matin, vers 9 h 45, le siège du gouvernement bruxellois a littéralement été arrosé. Une centaine de pompiers bruxellois se sont réunis devant le bâtiment, boulevard du Régent. Ils ont amené avec eux huit camions et plusieurs véhicules. Ils ont alors hissé deux échelles pour arroser le siège du gouvernement régional avec leurs lances à incendie.

Les pompiers veulent la démission de leur directrice Les hommes du feu réclament la démission de la directrice du Service d'Incendie et d'Aide médicale urgente (Siamu) de la région bruxelloise, Chantal Jordan (PS). Pour bien se faire comprendre, ils ont mis le feu à une poupée géante à son effigie, juste devant les grilles du bâtiment. Ils affirment que la directrice est à l'origine d'une dégradation de leurs conditions de travail. Les pompiers la suspectent de ne vouloir nommer que cinq majors au lieu de six pour s'assurer une place prépondérante au conseil d'administration.

Chantal Jordan refuse de renoncer à son poste La directrice du Siamu bruxellois a indiqué qu'elle refusait de "renoncer en quoi que ce soit à l'exercice plein et entier de ses prérogatives, en l'absence du moindre commencement de preuve tangible de ce qui est avancé". Dans un communiqué, elle estime que les manoeuvres des pompiers "s'inscrivent, de toute évidence, dans un contexte de reconquête d'un prétendu pouvoir que, à entendre certains, j'exercerais illégitimement n'étant pas officier-pompier".

Le ministre-président bruxellois refuse de rencontrer les pompiers

Les pompiers n'en sont pas restés là. Les grévistes ont séquestré le colonel Paul De Sneyder, chef de corps des pompiers de Bruxelles. Le responsable est toujours retenu par deux pompiers, sur le site de l'Observatoire, à Bruxelles.

Peu après 10 h, une délégation est entrée dans le bâtiment du gouvernement régional pour rencontrer Rudi Vervoort (PS). Mais le ministre-président n'était pas là. Dans un communiqué, il déplore les débordements et annonce qu'il ne rencontrait les pompiers que dans un climat calme et serein.

CP - Dialogue avec les pompiers : Uniquement dans un climat calme et serein ! - http://t.co/ZnT8lkiciv

-- Rudi Vervoort (@rudivervoort) 2 Avril 2014

Le secrétaire d'État bruxellois en charge de la Lutte contre l'incendie et l'aide médicale urgente, Christos Doulkeridis (écolo), s'est alors entretenu avec des pompiers pour essayer d'apaiser la situation. Son intervention n'a pas réussi à calmer les manifestants, qui ont déployé d'autres lances pour arroser le bâtiment.

Fin de la manifestation vers midi

Peu après, les grévistes ont emprunté la petite ceinture pour rejoindre le siège du Parti socialiste. "Le gouvernement met à mal la qualité du service à la population. Ce n'est pas dans un climat si agressif que les hommes du feu pourront faire leur travail avec envie. Le nombre de demandes de congé introduites est désormais en augmentation", a indiqué le représentant syndical Eric Labourdette, dirigeant responsable du SLFP-ALR.

Une délégation syndicale SLFP/CSC a été reçue vers 11h30 par le secrétaire général du PS, au siège du parti situé sur le boulevard de l'Empereur.

Vers 13 h, la Police de Bruxelles a annoncé que la manifestation était terminée. Les pompiers ont décidé de reprendre immédiatement la grève au service prévention du SIAMU pour essayer de forcer le dialogue avec Rudi Vervoort.

Nos partenaires