Les politiques belges demandeurs de refédéralisation

25/01/16 à 07:42 - Mise à jour à 07:41

Source: Belga

Une enquête réalisée auprès de parlementaires par les professeurs Dave Sinardet (VUB), Min Reuchamps (UCL) et Jérémy Dodeigne (UCL) relève une demande des politiques belges pour une refédéralisation du pays. Cette enquête fera l'objet d'une publication par le CRISP lundi.

Les politiques belges demandeurs de refédéralisation

Dave Sinardet © BELGA

Les parlementaires francophones et les parlementaires flamands de l'Open Vld, du sp.a et de Groen sont partisans d'une légère refédéralisation de certaines compétences alors qu'ils étaient favorables à une défédéralisation en 2011. De manière globale, on observe d'ailleurs une évolution qui va vers moins de défédéralisation, particulièrement au MR puis au CD&V.

Le fossé s'agrandit avec les partis les plus en pointe pour la défédéralisation, la N-VA et le VB. De l'autre côté du spectre, le PTB/PVDA est également isolé, pas loin du retour à la Belgique unitaire.

On observe également qu'il y a peu de différences entre néerlandophones et francophones au sein d'une même famille politique. Remarquable, les parlementaires d'Ecolo et du PS sont moins enclins que leurs collègues de Groen et du sp.a à demander la refédéralisation de compétences.

L'enquête a également mesuré l'attachement identitaire des parlementaires. Sans surprise, on ne retrouve quasiment aucun élu N-VA et VB se sentant belge. Dans les autres formations, le sentiment belge est prépondérant. Du côté flamand, les parlementaires de l'Open Vld, du sp.a et Groen ont un fort sentiment belge alors qu'une moitié d'élus CD&V se disent tantôt flamands tantôt belges. Un peu moins de la moitié des CD&V se disent plus flamands que belges.

Les élus MR sont les plus 'belges'. L'identité wallonne est fortement affirmée chez les élus PS; elle est la moins forte chez les parlementaires MR, cdH et Ecolo qui se situent dans une position intermédiaire.

Comparé à 2011, l'identité wallonne et flamande est moins affirmée dans de nombreux partis. Il y a des exceptions à la N-VA, au VB, au PS et au sp.a. Comparé à 2011, l'identité belge est plus forte à l'Open Vld, au sp.a, Groen et au MR, et dans une moindre mesure, également au PS.

Nos partenaires