Les petites confidences de Jean-Luc

15/05/12 à 16:45 - Mise à jour à 16:45

Source: Le Vif

Jean-Luc Dehaene sort ses mémoires. De larges extraits sont publiés dans le Knack de cette semaine. Voici en exclusivité ce qu'il dit de ses collègues politiciens. Chacun a droit à son petit compliment.

Les petites confidences de Jean-Luc

© Reuters

Bart De Wever Bart est un charmant interlocuteur qui est aussi capable de faire des compromis. Seulement, il n'a pas su les vendre ensuite à sa base. À chaque fois, il s'est fait siffler par les Bourgeois et Brepoels de ce monde : c'est le noyau dur de la N-VA qui décidait de la voie à suivre.

Yves Leterme
Le parti était dépendant d'Yves Leterme qui n'hésitait pas à user de ce pouvoir. Leterme pouvait se montrer particulièrement dur et cynique à ce propos. Il était aussi très méfiant.

Michel Daerden
À l'époque, il n'était pas encore ce personnage de cabaret qu'il est devenu aujourd'hui même s'il avait déjà la réputation d'être un amateur de la dive bouteille. Il possédait naturellement cette façon d'être et sa propre façon de s'exprimer. Lors des conseils des ministres, on ne savait jamais s'il dormait ou s'il écoutait avec attention. Sa manière de parler avait toujours un côté comique et lui-même était souvent drôle. J'ai aussi découvert qu'il savait jongler avec les chiffres et qu'il était un financier créatif.

Joëlle Milquet
Elle est une véritable "obsédée textuelle" et peut vite devenir crispante pour ses partenaires de négociations et - j'ai cru comprendre - également pour ses collaborateurs.

Philippe Moureaux
Moureaux essayait sans cesse de déstabiliser ses adversaires. Il pouvait se montrer très brutal et n'hésitait pas à accuser ses interlocuteurs de mauvaise foi.

Didier Reynders
Didier est très intelligent. Il en a parfaitement conscience et ne manque pas une occasion de le faire sentir à ses interlocuteurs et collaborateurs. Il est glacial et possède une bonne dose de cynisme. Il est plus tacticien que stratège.

Laurette Onkelinx
Laurette s'est tout de suite démarquée grâce à sa personnalité affirmée et engagée. C'est une femme de caractère qui n'est certainement pas facile à vivre. Elle ne lâchait rien sur ses dossiers, à tel point qu'on lui aurait donné raison rien que pour en être débarrassé. Mais elle connaissait bien ses dossiers et a pris toute une série de bonnes initiatives.

Jacques van Ypersele de Strihou
Il se promenait toujours avec un petit cahier dans lequel il prenait des notes et soulignait certains textes avec un crayon bleu et rouge. Il a toujours eu face au premier ministre une attitude très respectueuse et presque servile. Il ne l'aurait jamais contredit et il semblait toujours, en apparence du moins, en accord avec ce dernier. Il revenait plus tard, à pas feutrés, avec une idée qui avait été rejetée auparavant.

LeVif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires