Les personnes handicapées restent trop peu intégrées sur le marché du travail

30/06/14 à 11:08 - Mise à jour à 11:08

Source: Le Vif

Le Conseil supérieur de l'Emploi (CSE) plaide, à l'occasion de la publication lundi de son rapport annuel, pour une meilleure intégration sur le marché du travail des personnes en situation de handicap ou souffrant d'une maladie chronique.

Les personnes handicapées restent trop peu intégrées sur le marché du travail

© Belga

L'Inami dénombrait fin décembre 2013 environ 321.000 personnes invalides bénéficiant de prestations sociales, soit 4,5% de la population active entre 15 et 64 ans. S'il est difficile d'obtenir une vue d'ensemble de la situation de ces personnes sur le marché du travail, le CSE a toutefois pu dégager quelques constats, comme le fait que leur taux d'emploi est plus faible en Belgique que la moyenne européenne. Elles sont également plus exposées à un chômage de longue durée, 60% de ces personnes recherchant un emploi depuis plus d'un an. Pour le CSE, l'accent doit être davantage mis sur la prévention au travail, afin que les accidents de travail et les maladies découlant de l'activité professionnelle restent "exceptionnels". Mais il faut aussi "donner les moyens aux personnes porteuses d'un handicap ou souffrant de maladie chronique de participer" au marché de l'emploi, en leur proposant notamment un "suivi intensif". Il devrait aussi être possible, par exemple, de transformer l'allocation d'invalidité en bonus au travail lorsqu'elles décrochent un emploi. Les pouvoirs publics, plutôt que d'imposer des quotas, doivent "encourager les partenaires sociaux à se mobilier" pour conclure des accords favorisant le recrutement et le maintien à l'emploi de ces personnes. Il est aussi nécessaire de soutenir financièrement les initiatives privées des entreprises, estime le CSE.

Nos partenaires