Les partis politiques s'attribuent 8 millions d'euros supplémentaires

24/08/13 à 12:03 - Mise à jour à 12:03

Source: Le Vif

Les partis politiques se sont attribués 8,1 millions d'euros de plus grâce à la nouvelle loi sur le financement des partis.

Les partis politiques s'attribuent 8 millions d'euros supplémentaires

© Image Globe

En contrepartie ils ont promis d'épargner 11,5 millions sur le fonctionnement du Sénat, écrivent samedi les journaux De Standaard et Het Nieuwsblad. Le financement des partis via le parlement fédéral passe ainsi de 20,2 à 28,3 millions d'euros. Il ne s'agit toutefois pas d'une augmentation brute. Les huit partis se sont engagés à épargner près de 11,5 millions d'euros sur le financement du Sénat.

Ces chiffres proviennent des politologues de la KUL Bart Maddens et Jef Wellens et n'ont pas été contestés par les partis politiques.

La N-VA et le Vlaams Belang critiquent l'octroi d'un bonus aux partis

La N-VA se dit "indignée par le bonus que se sont octroyés les partis traditionnels" dans le cadre des accords de la réforme de l'Etat. "La réforme du Sénat devrait apporter une économie de 11,5 millions d'euros. Ces économies devaient se répercuter dans les caisses de l'Etat et donc profiter aux contribuables. Mais à la place, plus de 8 millions d'euros disparaissent dans les caisses des partis", a réagi le député Ben Weyts samedi dans un communiqué.
Selon le vice-président de la N-VA, le financement des partis fédéraux augmente pour la première fois dans l'histoire, de 40% (de 20,2 à 28,3 millions d'euros), alors que qu'il y aura moins de députés et que les dépenses électorales des partis politiques seront "en forte baisse" vu que les sénateurs ne seront plus élus directement.

"Pour une fois qu'on pouvait maintenant réduire les dépenses publiques, l'argent disparaît en grande partie dans la poche des partis politiques. C'est indécent", estime Ben Weyts.

Le Vlaams Belang critique également ce projet de loi sur le financement des partis. "En période de crise économique, avec de sérieux sacrifices demandés auprès de la population, ce marchandage est inouï", réagit le parti d'extrême droite.

En savoir plus sur:

Nos partenaires