Les partenaires sociaux entament une semaine cruciale

12/01/15 à 09:01 - Mise à jour à 11:36

Source: Belga

Syndicats et employeurs entament une semaine cruciale de négociations où la question d'une marge pour d'éventuelles augmentations salariales sera au coeur des débats. Ils se retrouvent une première fois ce lundi matin au sein du Groupe des 10.

Les partenaires sociaux entament une semaine cruciale

© Belga

Les discussions devraient se concentrer autour du rapport du Conseil central de l'économie, selon lequel le handicap salarial de la Belgique par rapport aux pays voisins a été ramené, sur la période 2013-2014, à 2,9 pc. Cette évolution laisse entrevoir, pour les syndicats, une possibilité d'augmentations salariales.

"Nous attendons aujourd'hui un signal fort des employeurs, montrant qu'ils acceptent de négocier un accord interprofessionnel", a déclaré Rudy De Leeuw, le président de la FGTB, à son arrivée à la réunion du Groupe des 10. Les employeurs, eux, ne l'entendent pas de cette oreille. "Il n'y a quasiment pas de marge pour une augmentation salariale réelle", a déjà averti le responsable de la FEB, Pieter Timmermans.

"On doit commencer par réduire le handicap salarial avant de parler de marges", a de son côté indiqué Karel Van Eetvelt, le patron de l'Unizo. Une autre rencontre est prévue jeudi, avec le gouvernement cette fois.

"Relance" du dialogue

Le dialogue social est "relancé", ont indiqué lundi matin les partenaires sociaux au terme de leur première rencontre de 2015. Un calendrier de négociations, courant jusqu'à la fin du mois de janvier, y a été établi.

Tant les syndicats que les employeurs ont fait état de discussions "constructives" et "sans tabou".

"Nous avons planifié plusieurs rencontres jusqu'à la fin du mois de janvier et nous voulons continuer à travailler sereinement", a indiqué Marie-Hélène Ska, la secrétaire générale de la CSC, à l'issue de la réunion du Groupe des 10.

"Nous verrons alors si nous avons avancé sur des sujets tels que la liaison au bien-être et la définition d'un cadre pour un accord interprofessionnel", a-t-elle ajouté. Le prochain rendez-vous est fixé à jeudi, quand les partenaires sociaux rencontreront le gouvernement qui, espèrent-ils, "prendra part à l'élan positif qui a été créé".

"Nous attendons du gouvernement qu'il s'engage avant tout à respecter les accords conclus entre partenaires sociaux", a encore déclaré la responsable du syndicat chrétien.

En savoir plus sur:

Nos partenaires