"Les parents nantis peuvent contourner les listes d'attente dans les écoles"

06/09/13 à 10:32 - Mise à jour à 10:32

Source: Le Vif

Selon un reportage diffusé sur la VRT, la nouvelle procédure d'inscriptions dans les écoles néerlandophones est parfois contournée pour accorder la priorité aux enfants issus de foyers aisés. Dans 2 écoles sur les 28 analysées, les réalisateurs, qui se sont fait passer pour des parents nantis, ont réussi à contourner la liste d'attente.

"Les parents nantis peuvent contourner les listes d'attente dans les écoles"

© Thinkstock

Les réalisateurs de l'émission Koppen ont appelé deux fois 28 écoles primaires en demandant s'il était possible d'inscrire un enfant de six ans. La première fois, une réalisatrice s'est fait passer pour une mère célibataire, la seconde fois, elle s'est fait passer pour l'employée d'une famille fortunée installée à Dubaï sur le point de rentrer en Belgique et désireuse d'inscrire son fils de six ans en première primaire.

L'enfant fictif de la mère célibataire s'est retrouvé chaque fois en bas de la liste d'attente alors que la famille aisée s'est entendue dire deux fois qu'un arrangement était possible. Leur enfant fictif pouvait être inscrit dans une école bruxelloise et dans une école anversoise alors que la liste d'attente de cette dernière comprenait pas moins de quatre-vingts enfants.

Ludo Veny, le président de la Commission de droit des élèves, regrette les pratiques adoptées par les directeurs d'école concernés. "Ils doivent d'abord téléphoner à toutes les personnes sur leur liste d'attente. Celle-ci reste valable jusqu'au 10 octobre. Chaque fois qu'une place se libère, ils doivent parcourir la liste. Après le 10 octobre, ils ne seront plus obligés de la respecter et pourront accepter les enfants qu'ils veulent" a-t-il déclaré à la VRT.

Le ministre ouvre une enquête

Le ministre flamand de l'Enseignement Pascal Smet (sp.a) a décidé d'ouvrir une enquête. Ce dernier demandera à son administration d'analyser les faits. Le porte-parole de son cabinet déclare que "nous prendrons les mesures appropriées sur base des résultats de l'analyse". "Le but du décret est de réaliser un mélange social, ce qui est une tâche complexe", ajoute le ministre.

Simon Demeulemeester

Nos partenaires