Les ossements conservés au prieuré d'Oignies seraient bien ceux de Jacques de Vitry

05/07/16 à 13:22 - Mise à jour à 13:22

Source: Belga

(Belga) Les premiers résultats des analyses menées sur les ossements attribués à Jacques de Vitry tendent à confirmer la tradition historique qui veut que ceux-ci appartiennent à l'évêque de Saint-Jean d'Acre. La prochaine étape résidera dans l'analyse comparative de l'ADN prélevé tant sur les ossements que sur les mitres du Trésor d'Oignies et dont le propriétaire ne serait autre que le célèbre ecclésiastique qui repose au prieuré d'Oignies depuis 1241, indique mardi un communiqué de la Société archéologique de Namur et de la Fondation Roi Baudouin.

En septembre 2015, le tombeau-reliquaire de l'évêque Jacques de Vitry, né en Champagne entre 1160 et 1180 et décédé à Rome le 1er mai 1240, ainsi qu'un cadre-reliquaire exposant un os long ont été transférés de l'église Sainte-Marie d'Oignies à l'UNamur dans le cadre du projet scientifique CROMIOSS (Études croisées en Histoire et en sciences exactes sur les mitres et les ossements de l'évêque Jacques de Vitry), rappelle le communiqué. L'inventaire détaillé du tombeau-reliquaire relève la présence de 26 os et 7 dents qui ont fait l'objet d'analyses de même que l'os conservé dans le cadre-reliquaire. Celles-ci ont permis de déterminer que les ossements pourraient provenir de la même personne, à savoir un homme de 60 ans environ, ayant vécu au 12/13e et mesurant 1,65 mètre, précise le communiqué. Par ailleurs, des insectes à différents stades de développement ont été découverts lors de l'exhumation des ossements. Une datation au carbone 14 permettra de déterminer s'ils sont bien contemporains de ces derniers. Les derniers doutes relatifs au sexe de l'individu et à l'appartenance des ossements devraient être levés grâce aux analyses ADN. De même, la comparaison de l'ADN présent dans les mitres avec celui des ossements permettra de déterminer s'il s'agit d'une seule et même personne. Le deuxième volet du projet CROMIOSS consistera en une analyse approfondie des mitres du Trésor d'Oignies afin de lever un coin du voile sur leur provenance et le contexte dans lequel elles ont été fabriquées. (Belga)

Nos partenaires