Les organisations humanitaires comptent encore près de 8.000 migrants dans la "Jungle"

22/10/16 à 13:39 - Mise à jour à 13:40

Source: Belga

(Belga) Peu avant l'évacuation de la "Jungle" à Calais qui se déroulera lundi prochain, les organisations humanitaires dénombrent la présence de 8.143 migrants, soit 2.000 de moins qu'au mois de septembre. Le nombre de mineurs et de mineurs non accompagnés (MENA) est toutefois en augmentation dans l'immense bidonville situé près des côtes françaises face à l'Angleterre.

Depuis l'annonce de l'évacuation du camp, près de 2.000 migrants ont quitté la "Jungle". Les associations qui ont effectué le recensement, L'Auberge des Migrants, Help Refugees et Utopia 56, craignent qu'un grand nombre de migrants ne se retrouvent dans d'autres camps illégaux, sans infrastructures et sans assistance, et tombent ainsi plus facilement entre les griffes de trafiquants d'êtres humains. Les organisations constatent également un nombre toujours plus important de mineurs depuis le mois de septembre. Ainsi, la semaine dernière, 1.496 mineurs étaient dénombrés parmi les habitants de la "Jungle", parmi lesquels 1.291 MENA. La moitié d'entre eux se trouve depuis plus de trois semaines seule dans le camp. Malgré la volonté de l'Etat français de faire transiter ces jeunes vers la Grande-Bretagne dans le cadre d'opérations de regroupement familial, les associations sur place ont constaté que très peu de mineurs étaient effectivement partis. Ces organisations craignent que des milliers de mineurs ne se dispersent et disparaissent par la suite. Lors du démantèlement de la partie sud du camp au début de l'année 2016, des centaines d'enfants et de mineurs avaient ainsi disparu. La dernière estimation officielle des autorités françaises, qui date de vendredi dernier, s'élève à quelque 6.400 habitants. Le nombre de mineurs présents dans le camp est toutefois semblable aux chiffres des associations, car celles-ci ont activement pris par à leur recensement aux côtés des autorités. L'évacuation débutera lundi. Les autorités souhaitent enregistrer 3.000 personnes et les évacuer vers des centres d'accueil en France. Mardi, il en sera de même pour 2.400 personnes et 2.000 mercredi. Le bidonville devrait être complètement démantelé d'ici la fin de la semaine prochaine. (Belga)

Nos partenaires