Les organisateurs du Titan Run envisagent d'arrêter après de nouveaux cas de maladie

21/09/16 à 16:46 - Mise à jour à 16:50

Source: Belga

(Belga) Le Titan Run de Nijlen, un événement sportif au cours duquel les participants doivent parcourir 6 ou 12 km en s'aidant de cordes d'escalade ou en franchissant des ruisseaux ou des mares de boue, pourrait ne plus être organisé. Plusieurs coureurs sont en effet tombés malades après la troisième édition de la course disputée le week-end dernier, a indiqué la chaîne locale RTV. L'information a été confirmée par les organisateurs. Quelque 2.700 personnes avaient pris le départ du Titan Run cette année.

Les organisateurs du Titan Run envisagent d'arrêter après de nouveaux cas de maladie

Les organisateurs du Titan Run envisagent d'arrêter après de nouveaux cas de maladie © BELGA

L'an dernier, plusieurs participants avaient contracté la leptospirose, aussi appelée "maladie des rats", une maladie infectieuse provoquée par une bactérie présente dans l'urine de certains rongeurs, dont les rats, et qui se propage via l'eau et la boue. Les symptômes en sont une fièvre importante et des difficultés respiratoires. Une des victimes avait dû faire un séjour aux soins intensifs. "Il s'agit probablement d'autre chose cette fois-ci, parce que la période d'incubation de la leptospirose est plus longue que ces quelques jours", estime Stef Roevens du comité organisateur. Neuf cas de maladie ont été communiqués jusqu'à présent aux organisateurs. Il s'agirait essentiellement de problèmes stomacaux et intestinaux. "Deux résultats d'analyse sanguine sont connus et il s'agit d'un cas de grippe et d'un cas d'intoxication alimentaire", poursuit Stef Roevens. "Nous attendons les autres résultats mais s'il s'avère que c'est un nouveau souci avec le parcours qui est à la base de tout cela, il vaut mieux que nous en restions là. Cette année, nous avions procédé à tous les tests possibles, pourtant". Le Titan Run est mis sur pied par une asbl et un groupe de bénévoles. "Ce nouveau coup dur nous anéantit véritablement", dit encore Stef Roevens. "Et même si aucune de ces maladies ne trouve son origine directe dans la course, il sera quand même très difficile de se motiver pour organiser une nouvelle course". (Belga)

Nos partenaires