Les ondes GSM sèment le trouble au Parlement wallon

22/09/10 à 19:29 - Mise à jour à 19:29

Source: Le Vif

La tension est montée ce mercredi au Parlement wallon, au sujet des ondes GSM. PS et CDH demandent au ministre de l'Environnement Philippe Henry (Ecolo) qu'il fasse appliquer au plus vite un décret que les écologistes ne portent pas dans leur coeur.

Les ondes GSM sèment le trouble au Parlement wallon

© Belga

La mise en oeuvre du décret relatif aux ondes GSM se poursuit dans le respect du calendrier prévu, a assuré mercredi le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry, devant le parlement en réponse à des interpellations. Au cours du débat l'ambiance est une fois de plus apparue tendue au sein de l'Olivier. Rétroactes.

A la fin de la législature précédente, le parlement wallon a approuvé un décret qui fixe à 3 volts/mètre le plafond d'émission des antennes GSM. Le texte imposait également l'établissement d'un cadastre des antennes et des procédures de contrôle. Initié par le PS et le cdH, le décret avait suscité la franche opposition d'Ecolo qui jugeait qu'il n'empêcherait pas la prolifération des antennes GSM.

Le PS et le cdH, à la suite d'une association, ont exhorté M. Henry (Ecolo) à mettre en oeuvre le décret, en particulier l'établissement du cadastre. "On est parfaitement dans le calendrier", a affirmé M. Henry. Le ministre fera "dans les tous prochains jours" des propositions sur l'organisme qui se chargera du cadastre. Deux options sont sur la table: l'Institut scientifique de service public ou l'Institut Belge des services postaux et télécommunications (IBPT).

Le PS et le cdH ont exhorté le ministre à avancer rapidement. "Si la Région wallonne avait fait son travail, le cadastre, on l'aurait déjà", a souligné Hugues Bayet (PS). Dimitri Fourny (cdH) a quant à lui parlé d'un "catalogue 3 Suisses de bonnes intentions". Les écologistes ont rappelé tout le mal qu'ils pensaient du décret, à l'instar de certains spécialistes et des associations environnementales. La Déclaration de politique régionale de l'Olivier prévoit d'ailleurs une harmonisation des normes en la matière sur la base de l'ordonnance en vigueur à Bruxelles, beaucoup plus stricte.

Le ton est monté entre le chef de groupe Bernard Wesphael et M. Fourny. "Je suis électrosensible aux raccourcis de M. Fourny. Je m'inquiète pour sa santé mentale. Il a des trous de mémoire considérables et j'espère que ce n'est pas une des premières conséquences de ce très mauvais décret", a lancé M. Wesphael.

Une motion initiée par Patrick Dupriez (Ecolo) et signée par les autres partis de la majorité prévoit par ailleurs que des auditions seront organisées sur le problème des ondes électromagnétiques.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires