Les nouvelles salles de réunion du parlement avivent les tensions communautaires

01/07/16 à 10:49 - Mise à jour à 10:48

Source: De Morgen

Selon une information relayée par le quotidien De Morgen, le parlement fédéral s'élargit et ouvre six salles de réunion dans le Bâtiment Forum. Néanmoins, les partis flamands et francophones n'arrivent pas à se mettre d'accord sur les noms des salles.

Les nouvelles salles de réunion du parlement avivent les tensions communautaires

Le parlement fédéral © BELGA

Initialement, chaque parti devait proposer un nom de "grand politique" de l'histoire de la Belgique. Cependant, le choix de la N-VA s'est heurté à une pluie de protestations. D'après De Morgen, le parti a proposé le nom de Jan Delaet, un député du parti flamingant Meetingpartij qui a été le premier à prêter serment en néerlandais au 19e siècle. La proposition aurait fait tiquer les francophones, et encore davantage quand il s'est avéré que Jan Delaet avait blessé le ministre Pierre Chazal au cours d'un duel illégal.

Les libéraux flamands avaient proposé le nom de Lucienne Herman-Michielsens, auteure de la proposition de loi visant à dépénaliser l'interruption volontaire de grossesse, mais le PS tenait à ce que Roger Lallemand, également à l'origine de la loi, soit également nommé.

Salle 1,2,3...

Du coup, les parlementaires ont décidé baptiser les salles de noms de "Belges illustres" plus consensuels tels que Jacques Brel ou René Magritte, mais là aussi la question de l'équilibre communautaire ressurgit. "Je ne serai pas étonné qu'on les appelle salle 1,2,3... C'est incroyable qu'on n'arrive pas à trouver d'accord sur un sujet aussi futile", explique un politique découragé au Morgen.

Contrairement à la plupart des salles de réunion et des bureaux au parlement fédéral, les nouvelles salles compteront suffisamment de prises et une bonne connexion réseau. Aujourd'hui, les députés devraient presque en venir aux mains pour recharger leurs portables et leurs smartphones pendant les longues réunions.

Nos partenaires