Les nouvelles révélations suite aux "Paradise Papers" confortent la gauche dans sa critique du gouvernement

06/11/17 à 12:09 - Mise à jour à 12:11

Source: Belga

(Belga) Le nouveau dossier d'évasion fiscale dit des "Paradise Papers" a renforcé lundi l'opposition de gauche au gouvernement fédéral dans ses critiques sur la tiédeur des conclusions adoptées récemment par la majorité gouvernementale au terme des travaux de la commission parlementaire "Panama Papers".

"L'ampleur des Paradise Papers conforte le choix du PS de rejeter le rapport tiède que la droite a imposé sur les Panama Papers", a commenté sur Twitter le chef de groupe PS à la Chambre, Ahmed Laaouej. Son parti redéposera des amendements pour renforcer la lutte contre les paradis fiscaux, a-t-il annoncé. Le député sp.a Peter Vanvelthoven a lui aussi enjoint aux partis de saisir la nouvelle occasion offerte par le dévoilement des Paradise Papers pour adopter des recommandations plus ambitieuses, notamment une interdiction de commercer avec des constructions off-shore tant que l'identité des acteurs qui s'y dissimulent n'est pas clairement établie. Les mécanismes d'amnistie fiscale ou de transaction financière élargie doivent aussi être revus. Ecolo et Groen sont sur la même longueur d'onde. Après les LuxLeaks et les Panama Papers, les Paradise Papers sont "une nouvelle illustration du retard énorme des autorités publiques face à la cupidité de certains acteurs de la finance mondiale et surtout de l'urgence d'agir pour davantage de justice fiscale", selon le député Georges Gilkinet. "Ce gouvernement fédéral organise l'inefficacité de sa lutte en la matière, comme l'ont montré les travaux de la commission Panama Papers", dénonce-t-il, promettant lui aussi de remettre ses propositions sur la table. Pour le PTB, les nouvelles révélations nécessiteraient de rouvrir les travaux de la commission Panama Papers, "dont les recommandations ont été torpillées par la majorité pour en faire un texte light inoffensif." (Belga)

Nos partenaires