Les noms de quatorze bourgmestres ne sont pas encore connus en Flandre

01/01/13 à 14:52 - Mise à jour à 14:52

Source: Le Vif

Les premiers conseils communaux issus du scrutin du 14 octobre dernier se tiendront dès mercredi en Flandre. Quatorze administrations ne connaissent toutefois pas encore le nom de celui qui occupera le maïorat. Dans quatre communes, le bourgmestre est déjà nommé mais son mandat a été suspendu par le Conseil pour les contestations électorales (Raad voor Verkiezingsbetwistingen), selon les données du ministre flamand de l'Administration intérieure, Geert Bourgeois (N-VA).

Les noms de quatorze bourgmestres ne sont pas encore connus en Flandre

© Image Globe

Dans 294 des 308 communes flamandes, la procédure de nomination d'un nouveau bourgmestre s'est conclue sur l'approbation du ministre Bourgeois. Presque tous ces bourgmestres ont déjà prêté serment auprès de leur gouverneur provincial. Ils entreront dans le vif du sujet mercredi à l'occasion de la réunion d'installation des nouveaux conseils communaux.

Les quatorze autres communes attendent encore le feu vert de M. Bourgeois. C'est le cas pour les six communes à facilités autour de Bruxelles. Le nouveau conseil communal de Wemmel devra ainsi choisir mercredi, par vote secret, un bourgmestre faisant fonction.

En vertu de l'accord papillon, dans les six communes à facilités, c'est désormais au conseil communal de proposer un candidat-bourgmestre. Le ministre de tutelle, Geert Bourgeois, a ensuite deux mois pour se prononcer. En cas de refus, le candidat écarté peut encore faire appel auprès du Conseil d'Etat.

Outre autour de Bruxelles, des problèmes de nomination s'observent également dans 8 autres communes du nord du pays. Denderleeuw est dans une impasse politique avec un même nombre de sièges (11) pour deux coalitions différentes. Aucun consensus ne se dégage non plus à Willebroek. A Zaventem, une enquête est en cours autour d'une double signature pour deux nominations différentes. Un avis du parquet est attendu à Tielt-Winge (Brabant flamand) pour le bourgmestre présenté, tout comme dans les communes de Flandre orientale de Kluisbergen et Zelzate.

A Ninove, une nouvelle élection pourrait même être organisée. La commission électorale provinciale a en effet déclaré le résultat du scrutin non valable. Un appel de cette décision est encore examiné actuellement au Conseil d'Etat. A Maasmechelen, la coalition emmenée par le bourgmestre CD&V Raf Terwingen s'est dégagée si tard qu'elle n'a pas encore été approuvée par le ministre.

Enfin, quatre bourgmestres ont bien été nommés mais leur nomination a provisoirement été suspendue par le Conseil pour les contestations électorales. Il s'agit de Vincent Van Quickenborne à Courtrai et de trois Limbourgeois: Alain Yzermans à Houthalen-Helchteren, Marc Penxten à Alken et Kristof Pirard à Heers.

Nos partenaires